quand Ferrand épinglait ceux qui attrapent le Covid


La phrase revient comme un boomerang sur les réseaux sociaux. Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, est désormais cas contact du président Emmanuel Macron, déclaré positif au Covid-19 ce jeudi 17 décembre. Le président a été testé après l’apparition de premiers symptômes.

Macron positif au Covid : voici tous ses rendez-vous officiels depuis une semaine

Fin octobre, le président de l’Assemblée nationale se montrait particulièrement dur envers les personnes qui contractaient le Covid-19. Sur les ondes de France-Inter, le 29 octobre, il déclarait ainsi : « Si on est malade, c’est qu’on n’aura pas fait aussi attention que nécessaire […] Nous devons être en grande vigilance […]. Ce n’est pas une question de faute, c’est une question de responsabilité. »

« Ça veut dire que l’on ne s’est peut-être pas suffisamment lavé les mains, que l’on n’a peut-être pas suffisamment gardé le masque […] C’est quand on se relâche qu’on laisse ce virus nous attaquer », ajoutait-il alors.

De nombreux responsables politiques en quarantaine

Richard Ferrand n’est pas le seul à se placer à l’isolement depuis l’annonce de l’Elysée, le chef de l’Etat ayant eu un agenda particulièrement chargé toute la semaine. D’autres personnalités politiques qui ont déjeuné avec le chef de l’Etat ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolées. Des présidents de groupe politique, comme Valérie Rabault (PS) ou Olivier Becht (Agir ensemble), sont désormais également en quarantaine.

Vaccin à ARN messager : décryptage à la loupe d’une technologie regardée avec suspicion

A l’international, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, s’est mis en quarantaine jusqu’au 24 décembre après avoir rencontré lundi 14 décembre le président de la République française. De même, le président du Conseil européen Charles Michel s’est placé en quarantaine « par précaution » car il avait également rencontré Emmanuel Macron le lundi 14 décembre.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire