Pourquoi l'anticomplotisme est-il en échec et doit y rester partie 2



Le complotisme est donc bien un processus d'empowerment, c'est-à-dire de réappropriation du pouvoir personnel, tant intellectuel que politique. En dénigrant le premier, l'anticomplotisme étouffe le second, repoussant ainsi une possible révolte populaire anticapitaliste. L'anticomplotisme, expression d'un mépris de classe Le terme de complotiste résonne souvent comme pouvait résonner celui de bigote ou de bondieusard, on y sent une condescendance semblable envers ceux (…)


Société



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire