Fibromes utérins : des conséquences psychologiques et sociales comparables à celles de maladies graves



Le fardeau psychologique et social lié à des fibromes utérins serait comparable à celui de maladies cardiaques, du diabète ou du cancer du sein, d’après une nouvelle étude.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire