Un groupe suisse malgré lui au centre du combat des indépendantistes en Nouvelle-Calédonie




La reprise par Trafigura, une multinationale genevoise, d’une usine de nickel dans le territoire d’outre-mer a provoqué des violences toute la semaine dernière. Cette vente cristallise la lutte menée par l’opposition pour une indépendance de l’archipel vis-à-vis de la France, explique ce quotidien de Lausanne.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire