Coronavirus: L’Italie envisage de nouvelles restrictions pour la période des fêtes



ROME (Reuters) – L’Italie envisage de renforcer les restrictions en vigueur au niveau national pour lutter contre l’épidémie de coronavirus pendant les fêtes de fin d’année, s’inquiétant d’une possible flambée des cas de contamination en janvier.

Après l’assouplissement de certaines mesures prises le mois dernier, des foules d’acheteurs se sont déplacées dimanche dans de nombreux centres-villes du pays.

« Les foules sont injustifiables, irrationnelles, irresponsables, » a déclaré le ministre italien des Affaires régionales Francesco Boccia. « Activité et santé ne sont pas conciliables en ce moment, » a-t-il ajouté.

Le gouvernement pourrait ainsi décider d’instaurer des mesures de confinement dans le cadre d’une « zone rouge » à partir du 24 décembre et pour au moins jusqu’au 2 janvier, avec un couvre-feu nocturne, l’interdiction de tout déplacement non essentiel et la fermeture des magasins, bars et restaurants durant les week-ends et les vacances, à l’exception des commerces vendant des produits de première nécessité, selon les médias italiens.

Une décision sur ce sujet est attendue à l’issue d’une réunion qui s’est tenue lundi matin entre le Premier ministre Giuseppe Conte, ses ministres et le comité scientifique ayant conseillé le gouvernement depuis le début de l’épidémie.

L’Italie suivrait ainsi l’exemple de l’Allemagne, qui a annoncé un durcissement du confinement imposé le mois dernier avec la fermeture des commerces et des écoles à partir de mercredi et jusqu’au 10 janvier.

Dimanche, l’Italie enregistrait 64.520 décès liés au nouveau coronavirus, ce qui en fait le pays européen le plus durement touché devant le Royaume-Uni.

(Giulia Segreti, version française Olivier Cherfan, édité par Blandine Hénault)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire