L’Etat islamique revendique l’assassinat d’une présentatrice de télévision en Afghanistan



JALALABAD/KABOUL (Reuters) – L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi le meurtre d’une présentatrice de télévision et militante féministe en Afghanistan, Malalai Maiwand, tuée par balles, ainsi que son chauffeur, alors qu’elle circulait en voiture à Jalalabad.

Le meurtre de cette présentatrice de la chaîne de radio-télévision Enikas dans la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan, porte à 10 le nombre de journalistes ou d’employés de médias tués cette année en Afghanistan.

« Elle était en route pour le bureau lorsque l’incident s’est produit », a déclaré Attaullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province.

Cette région est un foyer de violences, notamment de la part de l’EI, qui a revendiqué sur Telegram l’attaque dont a été victime Malalai Maiwand, qu’il a qualifié de journaliste « pro-régime ».

Malalai Maiwand avait 25 ans. Il y a cinq ans, sa mère, également engagée dans la défense des droits des femmes, a été tuée par des tireurs inconnus.

Enikas a pour sa part déjà été pris pour cible, son propriétaire ayant été victime d’un enlèvement en 2018.

(Abdul Qadir Sediqi, Ahmad Sultan; version française Elena Smirnova, édité par Bertrand Boucey)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire