interdire les déplacements pour Noël n’est pas une option pour Emmanuel Macron



Jean Castex doit annoncer jeudi 10 décembre à 18 heures si le déconfinement aura lieu comme prévu le 15 décembre ou si la situation sanitaire impose le maintien de restrictions. À quinze jours de Noël, c’est une décision très politique que le gouvernement doit prendre, en choisissant éventuellement d’aller contre l’avis des médecins et des scientifiques.

Il faut trouver la « voie la plus acceptable » a expliqué Matignon à franceinfo en tenant compte aussi du moral des Français et de l’impact des décisions sur les secteurs économiques concernés. L’idée de sacrifier les fêtes, en empêchant les familles de se retrouver si l’on interdit les déplacements, est donc exclue, Emmanuel Macron n’en veut pas. Traiter différemment Noël et le jour de l’An n’est pas non plus considéré comme une option convenable.

Au sommet de l’État, on confirme que malheureusement la culture qui espérait revivre un peu risque d’en faire les frais. Mais jusqu’à la dernière minute, les arbitrages vont se poursuivre. La seule solution envisagée, jouer avec les curseurs : l’heure du couvre-feu, des jauges encore plus drastiques, si finalement les théâtres et les cinémas devaient rouvrir.  Et plus que jamais en appeler à la responsabilité individuelle des Français



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire