[Revue de presse] Covid-19 : A l’approche des fêtes de Noël, la situation sanitaire reste préoccupante en Europe


Revue de presse
08.12.2020

A deux semaines des fêtes de Noël, plusieurs gouvernements européens s’interrogent sur un durcissement des restrictions face à l’évolution de la pandémie.

Alors que de nombreux pays européens ont assoupli leurs mesures restrictives, l’approche des fêtes de fin d’année suscite l’inquiétude face à une situation sanitaire encore préoccupante – Crédits: legna69 / iStock

Après des premiers signes encourageants, le bilan des mesures de reconfinement adoptées par plusieurs gouvernements européens s’avère aujourd’hui insatisfaisant. En France, alors que les indicateurs annonçaient jusqu’à présent une décrue de la deuxième vague, « les cas quotidiens d’infection ont atteint un plateau, autour de 10 000 par jour », explique Le Monde.

Mais la situation ne paraît pas meilleure chez ses voisins. « En Belgique, le Centre de crise l’a confirmé ce lundi matin : les chiffres se stabilisent, ce qui n’est pas bon signe », rapporte Le Soir. De même, poursuit le journal, « l’Allemagne est loin du ‘renversement de tendance espéré’ dans le rythme des nouvelles contaminations au Covid-19, a averti lundi le gouvernement d’Angela Merkel ». Le pays « affichait lundi, sur 7 jours, 145 infections pour 100 000 habitants, bien loin des 50 visés par la chancelière pour que les autorités de santé puissent tracer et casser les chaînes d’infections », soulignent Les Echos.

L’Italie reste quant à elle l’un des pays les plus touchés par la pandémie. « Avec 564 nouveaux décès enregistrés dimanche, la péninsule a dépassé le seuil de 60 000 victimes », annonce Libération. « Son taux de mortalité (nombre de morts par rapport au nombre de cas) s’élève à 3,47 % », continue Le Soir. En comparaison, les taux de mortalité de l’Espagne et de la France s’élèvent respectivement à 2,75 % et 2,35 %.

Covid-19 : l’Europe confrontée à la deuxième vague

Les fêtes de fin d’année au cœur des interrogations

Marqué par cette aggravation de la pandémie depuis plusieurs semaines, le gouvernement italien a déjà annoncé une série de mesures contraignantes pour les fêtes de fin d’année, comme « l’interdiction des déplacements entre régions à partir du 21 décembre et jusqu’au 6 janvier » et des déplacements « d’une commune à l’autre les 25 et 26 décembre et le 1er janvier » [Le Soir]. « La route pour sortir de la pandémie est encore longue », a ainsi prévenu le président du Conseil Giuseppe Conte. « Nous devons empêcher une troisième vague qui pourrait arriver dès janvier avec la même violence que les deux premières » [Libération].

En Allemagne, « Noël semble une fête familiale intouchable durant laquelle la plupart des Länder veulent maintenir les réunions jusqu’à 10 personnes hors enfants de moins de 14 ans », expliquent Les Echos. « Mais le principe d’imposer un confinement dur, comparable à celui du printemps après cette fête, fait son chemin », poursuit le quotidien économique. « Alors que le gouvernement allemand et les 16 responsables régionaux avaient convenu de se retrouver le 4 janvier, une réunion d’urgence pourrait se tenir avant Noël », annonce Le Parisien.

En France en revanche, et bien que le seuil des moins de 5 000 cas par jour soit loin d’être atteint, « la nouvelle étape du déconfinement prévue le 15 décembre n’est pour l’instant pas remise en cause », selon les informations recueillies par France Info. Tandis que le gouvernement juge « prématuré » de s’inquiéter à ce stade pour les vacances de Noël, rapporte Le Monde. Un nouveau Conseil de défense est prévu cette semaine.

Stratégies de vaccination

Dans le même temps, l’Europe compte sur l’arrivée imminente de vaccins. L’Union européenne « a déjà signé six contrats de précommande (…) soit plus de 1,5 milliard de doses », dont la répartition « se fera en fonction de la population des 27 États membres », rappelle Ouest-France. La France devrait bénéficier de 15 % d’entre eux, « soit quelque 200 millions de doses de vaccins », poursuit le journal.

Par ailleurs, « les résultats de la procédure d’autorisation de mise sur le marché en Europe » du vaccin développé par Pfizer et BioNTech « devraient arriver dans les prochains jours », complète le HuffPost. Au Royaume-Uni, « pays le plus endeuillé en Europe » par le Covid-19 « avec plus de 61 000 morts », sa distribution commence dès aujourd’hui malgré la « célérité critiquée par certains scientifiques » [Le Point]. Il devient ainsi « le premier pays occidental à entamer une campagne de vaccination de sa population », note France 24.

Vaccin contre le Covid-19 : quel rôle joue l’Union européenne ?

Les autres sujets du jour

Brexit

Droits fondamentaux

Elections

Environnement



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire