on vous explique vraiment le débat



C’est un thème brûlant à gauche et qui n’a pas fini de l’être. A chaque fois que l’actualité remet le sujet sur le tapis, et plus généralement à chaque fois que la place des religions dans la société française est questionnée – de la responsable voilée de l’Unef au burkini dans les piscines, en passant par le voile des accompagnatrices scolaires –, les partis et les intellectuels se déchirent : quelle conception de la laïcité défendre ?

Deux camps s’opposent : les tenants d’une vision ouverte et libérale de la laïcité, et ceux d’une laïcité « fermée », en tout cas plus intransigeante, portée par les figures du Printemps républicain. Impossible de les mettre d’accord. Mais, à l’invitation de la Fondation Jean-Jaurès, deux intellectuels incarnant ces visions opposées se livrent à un dialogue apaisé sur ce sujet, dans un livret publié lundi 2 septembre (« Lettres sur la laïcité »). D’un côté, l’historien Alain Bergounioux, directeur de « la Revue socialiste » ; de l’autre, le politologue, professeur de science politique à l’université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et figure du Printemps républicain, Laurent Bouvet.

Leur pari – une confrontation d’arguments sans anathèmes – est plus facile à tenir quand il s’agit d’un échange de lettres comme ici. Il n’en reste pas moins stimulant et éclaire deux lectures différentes de ce pilier de la République française posé par la loi de 1905.

Un principe républicain ou libéral ?

Pour Bergounioux, il faut d’abord revenir au contexte et à l

Pour lire les 87 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire