l’heure du déconfinement pour les entreprises



La boutique de jouets de Gilles Georgieff a rouvert ses portes le samedi 28 novembre et le gérant retrouve le plaisir de conseiller à nouveau les clients. La réouverture était indispensable, à quelques semaines des Fêtes. « La période est propice à ce qu’il y ait du monde« , commente-t-il. Chacun retrouve son rythme : sa femme gère l’emballage des cadeaux derrière le comptoir, et les enfants aident pour les stocks. 

À l’atelier d’Olivier Brière, la machine, à l’arrêt depuis un mois, fonctionne à nouveau, et pour de bon. « Croyez-nous, en cette période on a besoin de livrer« , dit-il aux journalistes de France Télévisions. Un souci en moins, mais la période reste difficile puisqu’il ne peut pas aller voir ses clients à l’étranger. En cas de nouvelle crise, il a toutefois réfléchi à un plan : « recruter localement pour être présent dans un maximum de pays« . Comme Gilles Georgieff, il a en tout cas fait preuve de courage et de détermination durant ce contexte sanitaire difficile. Ils en sont tous les deux persuadés, le plus dur est aujourd’hui derrière eux. 

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire