Emmanuel Macron annonce « un catalogue » de noms de rues issus de la diversité


Emmanuel Macron l’a annoncé vendredi lors de son entretien à Brut : il souhaite que de nouvelles statues soient érigées et que de nouveaux noms soient donnés aux rues et aux avenues, pour mieux refléter la diversité des personnalités ayant marqué la France. Il faut « une espèce de catalogue de 300 ou 500 noms » de personnalités, afin « qu’on puisse ensuite décider d’en faire des rues, des statues », a déclaré le chef de l’Etat.

Pourtant, le nom d’une voie n’est pas une prérogative du gouvernement. C’est le conseil municipal qui en décide. « Le maire tient de ses pouvoirs généraux de police le droit de contrôler les dénominations de toutes les voies et d’interdire celles qui seraient contraires à l’ordre public et aux bonnes mœurs », selon un arrêt du Conseil d’Etat de 1974.

Le « catalogue » évoqué par Emmanuel Macron serait donc seulement mis à disposition des villes et villages. Il est d’ailleurs déjà en préparation, signale Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville, interrogée par « Le Journal du dimanche » du 6 décembre.

Prêt pour début 2021

Ce registre porte un nom : « Histoires d’en France. Le recueil des noms de quartiers, des immigrations et des diversités territoriales ». Sa rédaction, qui a été confiée à un comité composé notamment de l’historien Yvan Gastaut et de la romancière Leïla Slimani, devrait être achevée début 2021.

Leïla Slimani : « Il faut crever l’abcès de la colonisation »

Parmi les noms proposés : Pauline Viardot, cantatrice espagnole ou Hammou Moussik, marocain ayant participé à la libération de la Corse en 1943, indique le « JDD ».

Ce registre n’a pas vocation d’encourager une réécriture du passé ni à déboulonner des statues, prévient Nadia Hai. Il servira à « écrire la page commune qui doit nous rassembler ». La ministre souhaite « créer du lien, du vivre-ensemble ».

Quand la critique du passé devient notre plaisir coupable





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire