de violents affrontements à Paris au cours de la journée de mobilisation



Dans le cadre des mobilisations qui se sont tenues dans plusieurs villes de France samedi 5 décembre, des policiers ont été pris à partie à coups de marteaux, de bâtons et de jets de projectiles à Paris. Une heure après le départ du cortège, la manifestation dégénère. Face aux forces de l’ordre se trouvent entre 400 et 500 casseurs infiltrés. Dans certaines rues de la capitale, les actes de vandalisme se multiplient : des voitures sont incendiées, des commerces et des banques sont pris pour cible. Le face-à-face entre casseurs et forces de l’ordre a duré tout l’après-midi.

Dans les commerces, au soir, l’heure est au constat des dégâts : des bureaux mis à sac et une vitrine brisée pour une agence immobilière. « Il n’y a rien de civilisé dans ce genre d’actes (…), ça me dépasse », souffle l’un des employés. Pourtant, la manifestation avait commencé dans le calme. Au rassemblement syndical initialement prévu contre la précarité s’est ajoutée la contestation contre la proposition de loi sur la sécurité globale et son article 24, interdisant la diffusion d’images des forces de l’ordre dans l’intention de nuire.

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire