le coup de pouce de l’État pour les congés payés


Les jours de congés à payer, une bombe à retardement pour de nombreuses entreprises, comme celle d’Alexandre Gazerian, restaurateur. Ses cinq salariés en chômage partiel cumulent 45 jours de congés à régler, soit plus de 4 000 euros. « Ça ne sera jamais suffisant par rapport à ce qu’on a perdu sur une année, mais au final, ça fait toujours de la trésorerie qu’on va pouvoir récupérer », souffle-t-il.

L’État annonce prendre en charge le coût de 10 jours de congés payés à prendre. Pour prétendre à cette aide, les entreprises de l’hôtellerie-restauration ou de l’évènementiel doivent justifier de 140 jours d’interruption depuis le 1er janvier ou d’une baisse de 90% de leur chiffre d’affaires pendant l’état d’urgence sanitaire. Certaines villes comme Douai (Nord) remboursent aussi le loyer des locaux des commerçants.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire