Wall Street ralentit en fin de séance et clôture en petite hausse


Le Dow Jones et le Nasdaq à la Bourse New York ont terminé jeudi en petite hausse, tandis que le S&P 500 est resté quasiment stable à la clôture, lors d’une séance où les trois indices ont dépassé de nouveaux records.

Selon des résultats en clôture, l’indice vedette Dow Jones a conclu en hausse de 0,29% à 29.969,52 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 0,23% à 12.377,18 points. L’indice élargi S&P 500 a glissé de 0,06% à 3.666,72 points.

Plus tôt, le Dow Jones était repassé au-dessus de la barre des 30.000 points et le Nasdaq a touché un nouveau record en séance, après ceux des derniers jours, portés par des indicateurs positifs et par Boeing.

L’élan de Wall street, qui reste fébrile, a été douché en fin de séance quand on a appris, selon le Wall Street Journal, que le laboratoire Pfizer aurait des difficultés avec sa chaîne d’approvisionnement pour livrer la totalité de ses vaccins anti-Covid prévus en 2020. Le titre Pfizer a perdu 1,74% à la clôture.

Le marché est resté globalement bien orienté, soutenu par des demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux Etats-Unis qui ont faibli pour la première fois en trois semaines: 712.000 contre 775.000 prévues.

Les investisseurs ont aussi été rassurés par des données relativement positives sur l’activité des services. L’indice des directeurs d’achat ISM pour novembre a montré que l’expansion continue et à un rythme plus soutenu que prévu même s’il ralentit.

Par ailleurs, l’indice d’IHS-Markit dans les services (à 58,4) s’est avéré progresser plus rapidement qu’il y a un an, avant le déclenchement de l’épidémie.

« C’est une enquête d’opinion. Cela veut dire qu’aujourd’hui quand vous posez des questions à des directeurs d’achats, des chefs d’entreprise, ils sont plus optimistes qu’en novembre dernier, avant Covid. C’est cela qui est encourageant », a justifié Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

« Le marché est à la hausse même si le Nasdaq n’a pas conclu de nouveau record. Le Dow s’est bien comporté grâce à Boeing qui a gagné presque 6% », a indiqué pour sa part Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. L’avionneur a engrangé une méga-commande de 737 MAX de la part de la compagnie aérienne Ryanair.

Les titres des compagnies aériennes ont suivi: American Airlines (+8,28%), United Airlines (+6,81%).

Les investisseurs ont aussi vendu des actions en fin de séance pour se positionner avant les chiffres officiels de l’emploi qui sont publiés vendredi, a noté Peter Cardillo.

Un consensus d’analystes table sur un taux de chômage inchangé à 6,9% par rapport à octobre et des créations un peu plus nombreuses (650.000).

Tesla a brillé, grimpant à un record pour le titre du constructeur de véhicules électriques: +4,32% à 593,38 dollars.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans baissait à 0,9112% contre 0,9360% la veille.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire