« L’Ile-de-France est dirigée par et pour Versailles-Neuilly-Passy »



C’est elle qui portera le drapeau « insoumis » dans un scrutin qui sera suivi de près. La députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain a été désignée tête de liste de La France insoumise (LFI) aux prochaines régionales en Ile-de-France. Face aux candidats déjà déclarés Julien Bayou et Audrey Pulvar, ses deux rivaux à gauche, la quadra compte « porter la voix des banlieues populaires ». Auprès de « l’Obs », elle dresse un bilan très critique de la présidente sortante Valérie Pécresse, dévoile les grandes lignes de son projet de transformation et répond aussi aux récentes attaques de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Qu’est-ce qui vous a poussé à être candidate à la présidence de la région Ile-de-France ?

J’éprouve un sentiment d’urgence pour notre région si maltraitée depuis cinq ans par une droite néolibérale, sécuritaire et étrangère aux enjeux écologiques. Face aux crises multiples que nous traversons, il faut ouvrir la voie d’un changement en profondeur. J’ai été adjointe au maire de Paris, j’ai quitté Paris pour vivre en Seine-Saint-Denis où j’ai été élue de Sevran de 2014 à 2020 et je suis aujourd’hui députée de la 11e circonscription d’un département qui subit les inégalités croissantes et la stigmatisation. Je suis imprégnée des différentes facettes des enjeux de l’Ile-de-France et nourrie des luttes auxquelles j’ai participé ces dernières années, pour l’égalité dans le 93, contre le projet délirant de la famille Mulliez sur le triangle de Gonesse, contre le Terminal 4 à

Pour lire les 88 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire