Daniel Cordier, un homme dans l'Histoire



« Il était inimaginable de devenir à mon tour un ancien combattant. Alors, quand la guerre est terminée, elle a été terminée pour moi aussi. J’avais quel âge, déjà, en 1945 ? 25 ans… Eh bien, à 25 ans, voyez-vous, je ne voulais pas vivre dans le passé. À cet âge-là, c’est l’avenir qui m’intéressait. J’avais trop souffert d’être « prisonnier » de la guerre de 1914 pour vouloir reproduire ça après 1945. » (Daniel Cordier, « Le Monde » (…)


Citoyenneté



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire