Test Blu-ray : Les rescapés du futur


États-Unis : 1976
Titre original : Futureworld
Réalisation : Richard T. Heffron
Scénario : Mayo Simon, George Schenck
Acteurs : Peter Fonda, Blythe Danner, Arthur Hill
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h48
Genre : Science-Fiction
Date de sortie cinéma : 19 janvier 1977
Date de sortie DVD/BR : 3 novembre 2020

Après la catastrophe de « Mondwest », il y a plusieurs années, la station de Delos est prête à ouvrir ses portes avec un nouveau « monde », Futureworld. Pourtant Chuck Browning, grand reporter de la ville, n’est toujours pas convaincu du projet, depuis la mort de l’un de ses amis qui revenait de ce « nouveau Delos ». Chuck, accompagné d’une de ses collaboratrices, est décidé à enquêter sur les causes de la mort de son ami. Ils découvrent que Delos prévoit de remplacer d’importants visiteurs par des doublures robotisées… prêtes à conquérir le monde…

Le film

[3,5/5]

Si Les rescapés du futur a bel et bien été exploité sous ce titre en France début 1977, le film de Richard T. Heffron est probablement plus connu dans l’hexagone sous son titre original Futureworld, sous lequel il a largement été exploité en VHS dans les années 80/90. Le titre Futureworld a par ailleurs également l’avantage de marquer un peu plus la filiation que le film entretient avec Mondwest, alias Westworld, tourné trois ans auparavant. Ce deuxième film sera par ailleurs suivi par une série télévisée, intitulée Beyond Westworld (1980), inédite dans les pays francophones.

Les rescapés du futur nous propose donc un retour à Delos, parc à thèmes de type Disneyland proposant à ses visiteurs de se plonger dans différentes époques : moyen-âge, antiquité, far west… Le film replonge donc le spectateur dans le contexte du premier film, à savoir le parc à thème qui part en couille – une constante dans l’œuvre de Michael Crichton puisque c’est également la thématique de Jurassic Park. Cependant, si on excepte quelques gadgets, le scénario du film ne semble développer que peu d’intérêt pour la science-fiction : Richard Heffron et son équipe dirigeront en effet plutôt leur intrigue générale vers le thriller. Très loin de l’ambition démesurée du reboot Westworld créé par Lisa Joy et Jonathan Nolan, Les rescapés du futur s’attardera peu sur les rapports entre hommes et machines, et laissera de côté la démystification de l’univers Hollywoodien conventionnel entreprise par le film original.

En tant que suite directe de Mondwest, le film de Richard T. Heffron a souvent été vendu sur la présence au générique de Yul Brynner, qui jouait le pistolero déglingué du premier film. S’il apparaît bien dans le film (à l’occasion d’une mémorable scène de rêve érotique), Brynner et son personnage ne sont finalement qu’un élément très anecdotique – et pour tout dire largement dispensable – du récit, qui se déroule finalement très bien sans lui. Proposant régulièrement des idées amusantes (à défaut d’être révolutionnaires), Les rescapés du futur se laisse suivre comme une intéressante curiosité.

Le Blu-ray

[3,5/5]

Les rescapés du futur vient donc d’arriver au format Blu-ray chez Sidonis Calysta, six ans après une première exploitation, uniquement au format DVD. Pour autant, le master utilisé par l’éditeur pour le transfert du film semble exactement le même, et le consommateur ne pourra se mettre sous la dent qu’un petit bond qualitatif par rapport au DVD de 2014 – le grain cinéma est preservé, l’ensemble tout à fait propre, les couleurs et les contrastes sont soignés, mais on n’atteint pas ici des cimes de Haute Définition. Côté son, l’éditeur nous propose deux pistes audio (VF/VO) mixées en DTS-HD Master Audio 2.0, propres, sans souffle, proposant une immersion plus que correcte au cœur du film. La version française est d’origine, et s’avère assez croustillante dans son doublage désuet, assuré entre autres par Bernard Murat, Jacqueline Cohen et Marc Cassot.

Côté suppléments, l’éditeur nous propose de retrouver les bonus de l’édition DVD de 2014. On retrouvera donc tout d’abord un sujet documentaire intitulé « Le futur selon Crichton » (24 minutes), au cœur duquel Christophe Champclaux évoquera Mondwest, Les rescapés du futur ainsi que la série Beyond Westworld (1980). Intéressant, même si on aurait aimé que Christophe Champclaux complète son sujet en y ajoutant la série Westworld (2016).

On profite d’ailleurs de ce sujet pour saluer la mémoire de Christophe Champclaux, grand spécialiste du cinéma populaire et du cinéma d’arts martiaux, décédé des suites d’un AVC fin octobre à l’âge de seulement 60 ans. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

On terminera ensuite avec la traditionnelle bande-annonce du film, qui s’accompagnera d’un documentaire sur Yul Brynner intitulé « Yul Brynner, l’homme qui devint un roi », d’une durée d’un peu moins d’heure, qui dresse un portrait sans complaisance de l’acteur et de sa carrière grâce à des intervenants nombreux et variés.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire