Castex n’exclut pas de rouvrir les commerces dès le 27 novembre, décision « la semaine prochaine »


Jean Castex n’exclut pas une réouverture des petits commerces dès le 27 novembre si la situation sanitaire le permet, selon des participants au petit-déjeuner de la majorité ce mardi, et une décision sera prise « la semaine prochaine », a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

« Si les restaurants restent fermés jusqu’à la fin d’année, ce sera dramatique »

Le gouvernement prévoit pour l’instant la possibilité d’une réouverture au mardi 1er décembre, si l’épidémie de Covid-19 continue d’évoluer favorablement. Mais l’exécutif fait aussi face aux demandes pressantes de commerçants, soutenus par des élus, en faveur d’une réouverture dès le 27 novembre, jour du Black Friday. Une accélération poussée aussi par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

« Prudent et pas encore optimiste »

Si lundi Matignon rappelait que l’horizon était fixé au 1er décembre et martelait sa volonté de ne pas se laisser dicter son calendrier par « une opération commerciale », le Premier ministre a semblé nuancer son propos devant les dirigeants de la majorité mardi matin. « Il n’est pas contre » une réouverture le 27 novembre « mais il est très prudent et pas encore optimiste », assure ainsi à l’AFP un participant à la réunion.« Va-t-on laisser crever les petits commerces ? », par Clémentine Autain

Deux autres participants à la réunion ont confirmé cette légère inflexion, tout en soulignant que rien n’était « tranché à ce stade » car « cela va vraiment dépendre de l’évolution sanitaire cette semaine ».

« Je plaide avec Bruno Le Maire pour que ce soit le plus tôt possible, mais uniquement si les conditions sanitaires le permettent », a déclaré de son côté à l’AFP le rapporteur général du budget à l’Assemblée Laurent Saint-Martin (LREM).

« Pas de décision sur le calendrier »

Interrogé ce mardi sur France 2, le porte-parole du gouvernement a indiqué que la décision serait « prise courant de la semaine prochaine ».

« Aujourd’hui l’objectif c’est le 1er décembre mais évidemment s’il y a de très bonnes nouvelles, que la situation continue de s’accélérer de manière positive, évidemment on fera au mieux pour que les commerçants puissent travailler. Notre souhait c’est que les commerçants puissent rouvrir le plus rapidement possible », a-t-il dit.

Quant aux restaurateurs, le gouvernement leur donnera « des perspectives au début du mois de décembre », mais il n’y a pour l’instant « pas de décision prise sur le calendrier », a poursuivi Gabriel Attal.

Covid-19 : « Le seul front où l’Elysée ne faillit pas, c’est celui de l’érosion de nos libertés »

Il a toutefois souligné que la situation sanitaire « reste grave », avec « toujours plus de patients à l’hôpital aujourd’hui qu’au moment du pic de la première vague », et que si « un début de stabilisation » est observé à l’hôpital, ce n’est pas encore « une décrue ».

Le porte-parole a rappelé que les commerçants pouvaient en attendant bénéficier d’une aide jusqu’à 10 000 euros pour compenser la perte de chiffre d’affaires en novembre, qu’ils pourront la demander « tout début décembre » et se la verront versée « dans les jours qui suivent ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire