L’effet vaccin fonctionne toujours un peu à la Bourse de Paris (+0,52%)


La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 0,52% mercredi, accélérant après l’annonce des résultats complets de l’essai clinique du vaccin contre le Covid-19 des laboratoires Pfizer et BioNTech, encore meilleurs que la version initiale.

L’indice CAC 40 a avancé de 28,45 points à 5.511,45 points dans de faibles volumes d’échanges.

La veille, il avait progressé de 0,21%.

« Les marchés sont solides après la forte hausse. Ils restent autour des 5.500 points, c’est plutôt un bon signe », apprécie Fréderic Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud.

Dans une journée avec peu d’actualité du côté des entreprises, le mouvement de hausse a profité à la fois aux valeurs dépendantes de l’activité économique mais aussi aux valeurs technologiques, moins en vue depuis les annonces des vaccins.

Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin était efficace à 95% après les résultats complets, soit une hausse par rapport aux 90% communiqués dans un premier temps, et légèrement au-dessus des 94,5% annoncés pour le vaccin du laboratoire Moderna entretemps.

« Les investisseurs restent attirés par le risque, et vont sur des marchés identifiés comme tels. A l’inverse, les actifs qui sont plus défensifs, comme l’or, sont dans une phase de recul », observe M. Rozier.

Les marchés européens, qui n’ont pas rattrapé leur niveau du début d’année contrairement aux marchés américains, réussissent de meilleures performances que Wall Street depuis les annonces de vaccins.

« L’Europe a été particulièrement touchée par la crise, c’est normal qu’elle réagisse plus à ces nouvelles », explique le spécialiste.

La « solidité » dégagée par les cours prend aussi sa source dans une élection présidentielle américaine dont l’issue n’inquiète plus les marchés.

« La transition sera difficile » entre les deux administrations « mais elle aura lieu », résume M. Rozier.

Le groupe automobile Renault a vu ses ventes augmenter de 0,2% en octobre, alors que le marché automobile européen dans son ensemble se repliait nettement de 7,8%. Le titre a gagné 4,71% à 31,37 euros.

Peugeot, qui a vu ses ventes reculer de 6,6%, n’a progressé que de 0,74% à 19,12 euros.

Le groupe Alstom bondit de nouveau de 4,85% à 43,26 euros, soit une hausse de plus de 10% depuis le début de la semaine, marquée par le début de son augmentation de capital de 2 milliards d’euros, prévue dans le cadre du financement de son rachat de Bombardier Transport.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire