Jonathann Daval maintient ses aveux



Le visage crispé, Jonathann Daval réitère ses aveux devant la cour d’assises de Haute-Saône, mardi 17 novembre, au deuxième jour de son procès pour le meurtre de sa femme, Alexia, en octobre 2017. Cependant, lorsque les policiers montrent les images de la dépouille en partie calcinée de son ancienne compagne, l’homme de 36 ans se retranche dans le box des accusés. Les photos, d’une extrême violence, ont poussé les proches d’Alexia a quitté la salle.

Ses parents doivent prendre la parole dans l’après-midi. Ils espèrent obtenir des réponses. « Quelles raisons justifient une telle horreur ? Dans notre société, on divorce quand ça ne va pas », s’émeut la mère de la victime. « Depuis trois ans, il nous traîne dans des mensonges énormes. Il en est à sa cinquième version, qu’est-ce qu’il va encore nous annoncer ? », s’indigne, quant à lui, son père. Le médecin légiste exposera dans la journée ses conclusions, un moment très attendu. La partie civile a évoqué une possible préméditation et un viol post-mortem. Deux hypothèses que l’avocat de Jonathann Daval balaie.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire