Charles Millon, le naufrage avant l'heure



« La droite est ici l’otage du Front national. Monsieur Léotard a parlé de marionnettes, ce sont des marionnettes auxquelles nous assistons. On a dit aussi au niveau du Président de la République qu’il ne fallait pas transiger avec le Front national. L’enthousiasme qui s’est manifesté dans cette salle pour l’accord passé avec le Front national montre que la droite, quand elle est devant la défense de ses privilèges, de ses honneurs, de ses prébendes, est prête (…)


Politique



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire