Test Blu-ray : Milos Forman – 4 oeuvres de jeunesse


© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Les films

[5/5]

En vérité, le coffret édité par Carlotta contient non pas quatre mais cinq films de Milos Forman : sous le titre L’audition, l’éditeur a en effet réuni les deux moyens-métrages documentaires Ah, s’il n’y avait pas ces guinguettes et L’audition, tous deux sortis en 1964. Le premier suit Blumental et Vlada, deux adolescents ayant chacun intégré une fanfare locale. Le second une séance d’auditions pour le théâtre Semafor de Prague. Mais c’est bien entendu à travers ses trois longs-métrages de fiction, qui prenaient pour héros des personnages ordinaires montrés dans la vie de tous les jours, sans didactisme ni portée moralisatrice, que le talent de Forman exploserait à la face du monde.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Petr est un jeune apprenti de seize ans qui vient de décrocher un petit boulot d’été. Au lieu de bronzer au bord de la piscine et de draguer les filles, il doit surveiller les clients d’une supérette afin d’empêcher d’éventuels vols

Dans L’as de pique (1964), le cinéaste tchèque parvenait en effet à dresser un instantané de la vie en Tchécoslovaquie des années 60, alors que les dirigeants communistes dirigeaient le pays comme Moscou l’exigeait. Le film semble en effet montrer la réalité dans ce qu’elle a de plus absurde, ainsi que le comportement des gens, qui pourra certes parfois paraître étrange, mais qui se révèle sans doute fidèle à la réalité, du moins telle qu’elle peut être perçue par Petr (Ladislav Jakim), adolescent embauché pour assurer la « sécurité » d’une petite épicerie. Avec son récit se déroulant comme une « flânerie », suivant les pérégrinations de notre ado, au fil de ses rencontres, en passant d’un personnage à un autre. Nostalgique, attendrissant, le film s’avère incroyablement drôle et triste, notamment dans l’exploration des rapports de Petr avec son père. La simplicité authentique de leurs interactions, ainsi que celles qu’il noue avec la jeune Pavla (Pavla Martinkova), donnent au film une chaleur qui fait sans aucun doute de L’as de pique un joli petit film de coming of age assez unique en son genre.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

La petite ville de Zruc voit débarquer un régiment de réservistes d’âge moyen, au plus grand désespoir de ses habitantes qui s’attendaient à rencontrer de jeunes et séduisants soldats. La jolie Andula et ses amies se font ainsi maladroitement courtiser lors du bal organisé en leur honneur

Probablement le plus connu parmi les films du coffret édité par Carlotta, Les amours d’une blonde s’avère un véritable petit chef d’œuvre, proposant un équilibre parfait entre la comédie teintée de romance et la dénonciation – tout en ayant l’air de ne pas y toucher – des dérives du système communiste. Ce sont surtout ses contemporains que Milos Forman tient dans sa ligne de mire : ces gens qui croyaient sincèrement que leur mission dans la vie était de s’assurer que leurs camarades vivaient leur vie de la « bonne » façon – celle préconisée par le Parti. Ainsi, on découvrira dans le film une série de personnages qui « surveillent » les autres : la façon dont ils s’habillent, la façon dont ils perçoivent la propagande, la façon dont ils s’expriment vis-à-vis du système… Les libres penseurs qui ne rentrent pas dans le moule sont ainsi étiquetés « rebelles », voire même « alcooliques » et, dans le cas des femmes, « prostituées » – ils deviennent ainsi les laissés pour compte de la société tchèque de l’époque. Suivant la trajectoire amoureuse pour le moins contrariée de la jeune Andula (Hana Brejchova), Les amours d’une blonde nous propose, sous couvert de comédie romantique, une représentation de la Tchécoslovaquie absurde, parfois quasiment surréaliste, mais également bizarrement… criant de vérité.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Dans une petite ville de province, un bal des pompiers est organisé en l’honneur des cinquante ans de service de l’un des leurs. En plus d’une tombola, un concours de miss beauté est mis en place pour remettre le cadeau au vétéran. Mais rien ne se passe comme prévu

Évoluant d’avantage dans le registre de la comédie pure que les autres films disponibles au sein du coffret, Au feu les pompiers s’avère une petite perle d’humour absurde absolument rafraîchissante. Malgré le côté vaguement éculé de certains gags, le film de Forman développe en effet une mécanique du gag parfaitement solide, pleine d’éléments farfelus et vraiment drôles. Mais sous son apparence de slapstick gentiment délirant, Milos Forman continuait tout de même son œuvre sous-jacente de démontage en règle du système communiste dominant la Tchécoslovaquie des années 60. Les gags s’enchaînent à une vitesse folle, le plus fort est que certains d’entre eux n’ont vraiment rien perdu de leur force plus de cinquante ans après (le bar installé devant l’incendie, le plan final surréaliste…). Satire mordante tournant en ridicule la bureaucratie et les autorités du pays, Au feu les pompiers a fait grand bruit dans son pays d’origine lors de sa sortie, au point même que 40.000 pompiers aient menacé de déclencher une grève générale.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Le coffret Blu-ray

[5/5]

C’est donc Carlotta Films qui nous invite à redécouvrir les films tchèques de Milos Forman au sein du coffret « Milos Forman – 4 œuvres de jeunesse » qui vient tout juste de sortir au format Blu-ray. Le bond qualitatif par rapport aux DVD sortis il y a une douzaine d’années chez MK2 et Malavida est clair, net et précis. Le boulot de restauration entrepris par les archives nationales du Cinéma Tchèque – en 2K pour L’audition et Au feu les pompiers, 4K pour L’as de pique et Les amours d’une blonde – n’a pas laissé de place au hasard : le rendu Haute-Définition est vraiment magnifique, tout simplement sublime pour des films de cette époque. Le grain argentique a été scrupuleusement préservé, le piqué est précis, la gestion des contrastes et du noir et blanc est tout simplement remarquable. Dans le cas de Au feu les pompiers, seul film en couleurs du coffret, les couleurs prennent également un sacré coup de fouet, c’est du grand Art. Côté son, l’éditeur nous propose des pistes sonores en DTS-HD Master Audio 1.0 d’origine, se concentrant essentiellement sur la restitution équilibrée des dialogues et des ambiances.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Dans la section suppléments, Carlotta nous offre sur les trois galettes Blu-ray qui composent le coffret une belle sélection de bonus, tous proposés en Haute-Définition. On trouvera donc tout d’abord une scène coupée de L’as de pique (3 minutes) mettant en scène Petr au magasin, qui s’accompagnera d’un intéressant entretien avec Pavla Martinkova (15 minutes), qui se remémorera comment elle a été choisie pour le rôle ainsi que le tournage du film et son alchimie avec Ladislav Jakim. Elle évoquera également les méthodes de travail de Milos Forman, qui mélangeait les acteurs professionnels et non professionnels, ce qui privilégiait un sentiment de « réalisme social ». On continuera ensuite avec un retour sur les films tchèques de Milos Forman (12 minutes) proposé par Luc Agier, qui articulera sa réflexion autour de la difficulté d’imposer des films libertaires dans la Tchécoslovaquie communiste des années 60. Cette problématique sera également largement abordée dans un entretien avec Milos Forman (50 minutes) réalisé en 2010 par Luc Agier. Le cinéaste y reviendra également sur la naissance de sa cinéphilie ou encore sur ses premières expériences avec les studios américains. On notera également la participation de Jean-Claude Carrière, qui évoque quelques souvenirs amusants. Le tour des suppléments se terminera enfin avec les traditionnelles bandes-annonces des films disponibles dans le coffret.

© NÁRODNÍ FILMOVÝ ARCHIV. TOUS DROITS RÉSERVÉS.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire