Mohamud Ali, pieds et poings liés



  • La Somalie a remporté son premier match de qualification pour une Coupe du Monde en septembre 2019
  • Ce succès face au Zimbabwe n’a pas suffi pour se qualifier pour le tour suivant
  • Mais cette victoire a eu un immense impact, à en croire Mohamud Ali, défenseur de la sélection

« N’abandonne pas, endure maintenant et vis le reste de ta vie comme un champion ». Un défenseur de l’équipe de Somalie a fait sienne la devise de Mohamed Ali, légende de la boxe. Ce joueur est entré dans la légende du football de son pays après avoir contribué à la première victoire de l’histoire des Ocean Stars en match de qualification pour une Coupe du Monde de la FIFA (1-0), en septembre 2019 face au Zimbabwe. Son nom ? Mohamud Ali.

« C’est évidemment un nom spécial, mais j’en suis très fier. C’est une référence dans le monde du sport. Bien sûr, on m’a souvent fait des blagues à propos de ce nom, mais dans l’ensemble il n’a pas été trop dur à porter, bien au contraire » confie l’intéressé au micro de FIFA.com. « Je ne saurai me comparer à cette légende. Et nos disciplines sont très différentes. Cela dit, comme Mohamed Ali, je suis un gagnant. La quête de la victoire est inscrite dans mon ADN. »

Une cerise sur le gâteau

L’arrière-central de 26 ans en a fait la preuve il y a un an, sous le regard de tout le continent africain. Impeccable tout au long des 90 minutes de la victoire somalienne face aux Warriors, Mohamud Ali a (7 sélections, 0 but) grandement contribué à mettre le Zimbabwe dans les cordes, ayant été élu homme du match lors de ce succès historique.

« Je ne sais pas si c’est le meilleur match que j’ai joué, c’est en tout cas le plus beau auquel j’ai pris part ! L’atmosphère, l’enjeu, l’intensité… J’ai la chair de poule rien que d’y penser. Je n’avais jamais vécu cela » analyse-t-il. « Je n’ai pas trop mal joué, mais c’était vraiment une performance collective. Honnêtement, je ne retiens que la victoire. Mon trophée d’homme du match n’est qu’un bonus. »

La Somalie ne s’est évidemment pas contentée de cette victoire. Au deuxième round, à Harare, elle a poussé dans ses retranchements une équipe du Zimbabwe classée 111ème au Classement FIFA, soit 85 rangs plus hautqu’elle. Les Oceans Stars sont finalement allés au tapis à la 77ème minute de jeu, avant d’être mis K.0. sur le gong, laissant échapper leur qualification pour le 2e tour des pour Qatar 2022 (3-1).

« Sur le papier, il y avait un fossé entre la somalie et le Zimbabwe » constate Mohamud Ali. « Mais on les a bousculé et poussé jusqu’au temps additionnel du match retour… c’est évidemment décevant de ne pas être parvenu à décrocher la qualification, mais nous pouvons être fiers de nous. Nous nous sommes bien battus ».

Le saviez-vous ?

. Le capitaine de la sélection somalienne n’est autre qu’Ahmed Ali, frère de Mohamud. « C’est mon mon modèle. Vivre tout cela avec lui a rendu l’expérience encore plus incroyable ».
. Football semi-professionnel, Mohamud Ali est par ailleurs moniteur d’auto-école
. Il est né aux Pays-Bas et a passé la majeure partie de sa carrière en Angleterre. Il joue aujourd’hui au Southport FC en 6ème division anglaise

Photo of the match between Somalia and Zimbabwe

Victoire & Espoir

Vierge de toute qualification à un tournoi majeur, la Somalie est loin d’être un poids lourd en matière de football. Le pays se contentera forcément de cette victoire historique, lui qui a du mal à se relever de la guerre civile qui l’a frappé dans les années 90. « Une victoire comme cela fédère, elle apporte de la joie. Elle a eu un impact massif : tout le pays en a parlé », souligne-t-il. « La Somalie est un pays de football, elle est en passionnée. Par la force des choses, le ballon rond a longtemps été relégué à un second plan. Mais cette victoire augure le meilleur pour l’avenir ! »

« Le potentiel est immense et ça ne peut malheureusement pas se refléter au Classement FIFA. Mais l’objectif est d’organiser davantage de matches, et de grimper à l’échelon mondial. Nous sommes dans le début d’un processus qui a commencé avec cette victoire face au Zimbabwe. Je crois vraiment que cela va ouvrir des portes à la prochaine génération », ajoute le défenseur de 26 ans avant de conclure : « Et pourquoi pas réussir à disputer une Coupe d’Afrique des Nations ? »

« Qui n’a pas d’imagination n’a pas d’ailes » a également dit Mohamed Ali…



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire