davantage de cours à distance dans les lycées


Dans ce lycée de Caen (Calvados) comme dans d’autres établissements normands, cela fait plusieurs jours que l’on teste une nouvelle organisation : une semaine en classe, l’autre à la maison. L’objectif en réduisant la fréquentation par deux est d’éviter les couloirs bondés où toute distanciation physique est impossible, ce qui aggrave les risques en pleine recrudescence de l’épidémie de Covid-19. « Le self c’est insupportable, les couloirs c’est insupportable, les cours je trouve que cela va, ça dépend des salles, mais c’est compliqué, on a froid toute la journée avec les fenêtres [ouvertes] », confie une lycéenne.

Comment, dans ces conditions, garantir la continuité pédagogique, surtout avec un baccalauréat en contrôle continu. Les enseignants sont inquiets. « On sait que c’est le présentiel qui fait l’apprentissage, le distanciel a été une solution pendant le premier confinement mais cela ne peut pas être l’alpha et l’oméga. On sait que l’on va perdre des élèves dans ce cas-là », indique Carole Lizé, secrétaire générale académique SNES-FSU. L’appel à la grève reste d’ailleurs maintenu pour le 10 novembre.

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire