Laba s'inspire des souvenirs pour construire l'avenir



  • Kodjo Laba était encore enfant lorsque le Togo a participé à la Coupe du Monde 2006
  • L’attaquant d’Al Ain s’inspire de son compatriote Mohamed Kader Coubadja
  • Le joueur célèbre ses buts en réalisant une danse traditionnelle togolaise

Le 13 juin 2006, Emmanuel Adebayor et ses coéquipiers ont joué le premier match du Togo en Coupe du Monde de la FIFA. Même si les Éperviers n’ont pas réussi à marquer le moindre point à Allemagne 2006™, avec des défaites contre la République de Corée, la Suisse et la France, les événements sont encore frais dans la mémoire de l’actuel international togolais Kodjo Laba.

L’attaquant de 28 ans, qui joue aujourd’hui pour le club émirati Al Ain, était un adolescent lorsque Mohamed Kader Coubadja a marqué le seul but togolais lors du tournoi mondial. Il espère suivre ses traces et mener le Togo à une nouvelle participation dans deux ans. « J’étais jeune à l’époque, mais j’ai assisté à tous nos matches de qualification à domicile. J’avais l’habitude de marcher jusqu’au stade après l’école, même s’il était très loin, et je regardais tous nos matches à l’extérieur à la télévision », se souvient Laba au micro de FIFA.com. « Je me souviens encore très bien de nos matches à Allemagne 2006, en particulier celui contre la Corée du Sud, où Coubadja a marqué un but splendide. J’ai sauté de joie. C’est un match inoubliable. Même contre la France, nos joueurs ont réalisé une grosse performance. Nous avons prouvé que nous étions une grande équipe. »

Goal celebration Togo with joyful dance

Conseils et promesse

Cinq ans après l’aventure togolaise en Allemagne, Kodjo Laba a commencé sa carrière au CO Agaza. Il a ensuite rejoint une autre équipe togolaise, l’Anges FC, avant de passer par le Gabon et le Maroc. Son dernier transfert, en 2019, l’a conduit à Al Ain, aux Émirats Arabes Unis. Ses performances en club lui ont permis de rejoindre l’équipe nationale en 2016, où il fait désormais partie des cadres. Il a participé à la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2017, avant d’aider les Éperviers à atteindre la phase de groupes des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ en inscrivant le premier but togolais au premier tour. « J’ai eu la chance de marquer à l’extérieur contre les Comores. C’est un but décisif, qui nous a permis d’obtenir un match nul important », rappelle Laba, qui a ensuite vu son équipe s’imposer 2-0 à Lomé, et se qualifier pour la phase de groupes, où les joueurs de Claude Le Roy affronteront le Sénégal, le Congo et la Namibie dans le Groupe H.

Avec 12 buts en 24 matches internationaux, Laba voudrait suivre l’exemple de son modèle Coubadja et du joueur vedette du football togolais, Emmanuel Adebayor, en jouant et en marquant en Coupe du Monde. « Adebayor est une source d’inspiration pour tous les Togolais car il a eu la chance de jouer dans plusieurs grands clubs européens », admet Laba. « Coubadja a aussi beaucoup marqué en sélection, notamment le magnifique but à Allemagne 2006. C’est un grand nom du football togolais. Et parce qu’il était attaquant comme moi, j’essaie toujours de l’imiter. J’ai la chance de l’avoir rencontré plusieurs fois et il m’a donné beaucoup de conseils. »

Son influence sur Laba est telle que, pour célébrer ses buts, ce dernier imite la danse que Coubadja a exécutée à Francfort après avoir marqué contre la République de Corée. « Cette danse s’appelle ‘Agbadja’. Elle est bien connue là d’où je viens. Ça me permet de célébrer à la manière de Coubadja. Je l’ai fait après avoir marqué en finale de la Coupe de la Confédération de la CAF 2019 contre Zamalek », rappelle-t-il, en espérant avoir un jour avoir la chance de le refaire sur la scène mondiale. « Si j’ai la chance de jouer à la Coupe du Monde et de marquer, je danserai comme Coubadja », promet-il en conclusion.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire