en cas de grosse vague de froid, la France risque des coupures



Les centrales à charbon doivent fermer en 2022. Pourtant, depuis mi-septembre, les autorités ont demandé au site de Saint-Avold (Moselle) de redémarrer pendant une vingtaine de jours. Une décision rare, pour le syndicat Force ouvrière, et motivée par la baisse de production d’électricité des derniers mois. À présent, 22 des 56 réacteurs nucléaires de l’Hexagone sont en maintenance ; des travaux qui ont pris des retards pendant la pandémie de coronavirus.

Alors, en cas de grosse vague de froid, les autorités préviennent : des coupures de courant pourraient se produire. Un risque minime, selon Didier Julienne, expert en énergie. « La crise du Covid diminue considérablement la consommation, assure-t-il. Cela passe par les restaurants qui ne fonctionnent pas, les TGV qui fonctionnent moins, des industries qui fonctionnent moins (…). Par conséquent, un certain équilibre s’est fait entre une baisse de production et une baisse de consommation. » Pour éviter d’éventuelles tensions, les autorités pourraient demander aux entreprises, ainsi qu’aux citoyens, de moins consommer.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire