quand Donald Trump évoque l’hypothèse d’une défaite


Pour son dernier meeting avant la présidentielle américaine, Donald Trump assume la superstition : il a choisi Grand Rapids, ville industrielle du Michigan où il avait terminé sa campagne victorieuse, quatre ans auparavant.

Les sondeurs vont-ils encore se « trumper » ? « That is the question »…

Mais cette fois, dans son dernier show pointe une note d’inquiétude. En parlant de ses enfants, il a évoqué l’éventualité de sa défaite, comme le montre la vidéo ci-dessous :

« Je veux aussi remercier Don Junior, Eric, Ivanka, Tiffany… Quoi qu’il se passe demain, je suis très fier de vous. Mais si on ne gagne pas, je ne leur parlerai plus jamais… »

Tout au long de ce discours, il a tenté de s’en convaincre lui-même : « Nous allons gagner quatre ans de plus dans cette très belle, belle, belle Maison-Blanche. »

Une élection sous haute tension

Et pourtant, le doute est bien là, niché jusque dans ses attaques contre son adversaire démocrate Joe Biden, celui-là même dont il sous-entend la sénilité :

« Le concept de perdre face à ce type… Vous avez vraiment intérêt à voter demain. »

L’actuel président américain sera bientôt fixé sur son destin. Des dizaines de millions d’Américains se rendent ce mardi 2 novembre aux urnes pour choisir entre Donald Trump et Joe Biden lors de cette élection historique dans une Amérique divisée à l’extrême.

« Donald Trump est celui que Jésus a choisi ! »

Favori des sondages depuis des mois, Joe Biden, 77 ans, ancien vice-président de Barack Obama, espère enfin décrocher les clés de la Maison-Blanche à sa troisième tentative.

Armé de son indéniable énergie sur les estrades, le président républicain sortant, 74 ans, qui a mené une campagne d’une agressivité inouïe, promet de son côté de créer de nouveau la surprise, comme en 2016.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire