histoire secrète d’une décision dont personne ne voulait


Ce dimanche 18 octobre, Matthieu Orphelin est en compagnie de son fils, Elias, qui s’est forgé une petite réputation sur Twitter en publiant des courbes éloquentes sur le Covid. « Regarde, on va devoir reconfiner dans quelques jours », lui dit l’étudiant en école de commerce. Matthieu Orphelin en acquiert la certitude : c’est la seule solution, le reste ne fonctionnera pas. Quand, quarante-huit heures plus tard, le député du Maine-et-Loire, qui a quitté En Marche ! en 2019, croise Olivier Véran dans les couloirs de l’Assemblée nationale, il insiste auprès de lui : « Il n’y a pas le choix, il va falloir reconfiner. » Réponse du ministre de la Santé :

« Mais non, il y a encore des chances qu’on ne le fasse pas, il y a d’autres solutions. »

Une position alors partagée, et même encouragée, en haut lieu. « Je ferai tout pour éviter le reconfinement national, on peut faire des choses plus intelligentes », confie encore Emmanuel Macron en petit comité, le 22 octobre. Mais devant la brusque dégradation de la situation sanitaire les jours qui suivent, où le seuil alarmant des 40 000 contaminations quotidiennes est franchi, où le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, estime à 100 000 le véritable chiffre des contaminations par jour, le président de la République ne peut que reconnaître à la télévision le 28 octobre :

« Nous sommes submergés par l’accélération soudaine de l’épidémie, […] débordés par une deuxième vague qui sera, sans doute, plus dure et plus meurtriè

Pour lire les 90 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire