Tabagisme : plus le sevrage se fait jeune mieux le cœur s'en remet



Les fumeurs, en particulier ceux qui commencent jeunes, sont trois fois plus susceptibles de mourir prématurément en raison d’une maladie cardiovasculaire, rappelle une récente étude. Heureusement, les chercheurs précisent que les bénéfices à termes de l’arrêt du tabac sont majeurs dans ce domaine : le risque cardiovasculaire disparaît totalement en cas d’arrêt dans la trentaine et presque totalement en cas d’arrêt vers la quarantaine.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire