le télétravail, le casse-tête des entreprises


Le gouvernement a été clair : à compter de vendredi 30 octobre à minuit, les employeurs devront prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé de leurs salariés. S’il n’y a pas d’obligation de mettre en place le télétravail à 100 %, il est vivement recommandé de le faire. Chez Axialease, une société francilienne spécialisée dans la location financière dédiée aux entreprises, le casse-tête commence jeudi 29 octobre : le patron envisage la mise en place du télétravail. Pourtant, il est loin d’y être favorable.

Pendant le premier confinement, ses salariés étaient tous en télétravail ; le bilan est mitigé. « L’activité est en berne, notre chiffre d’affaires a été clairement altéré, donc on a bien vu que 100 % des gens en télétravail ne faisaient pas du bien à l’économie« , estime Sébastien Luyat, le président d’Axialease. Résultat : seulement trois jours de télétravail sont envisagés pour certaines fonctions, malgré les annonces gouvernementales. Venir au bureau, un acte indispensable aussi pour certains salariés, qui s’estiment plus productifs. « On a besoin d’aller voir des clients, d’aller voir des partenaires ; c’est beaucoup plus pratique« , assure Emmanuel Delouya, chargé d’affaires.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire