dans les Ehpads, les visites sont réglées au millimètre



Dans les Ehpad, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ce nouveau confinement sera peut-être moins douloureux. Le gouvernement a décidé d’autoriser les visites, qui avaient été interdites au printemps dernier.

>> Covid-19 : pourquoi le confinement pourrait durer au-delà du 1er décembre

Dans la maison de retraite des Saules près de Paris, Sylvie attend, patiemment devant l’entrée, sa mère de 86 ans, Juliette, pour une visite. Elle éprouve du soulagement de pouvoir cette fois maintenir le lien malgré le confinement. « Pour nous, ça a été violent de savoir qu’on n’allait pas du tout pouvoir la voir pendant ces deux mois, confie Sylvie. On était heureux d’entendre que, du coup, les familles auraient accès à leurs proches dans les Ehpad. »

Les visites sont assez encadrées : elles se font dans une pièce de 140 m² et sous surveillance, pour maintenir la distance. « Pour les familles, c’est ‘je ne touche pas, je n’embrasse pas, je ne te fais pas de bisou’, explique la directrice Guylène Valère, catégorique. C’est vraiment : je respecte la distance. »

La politique de cet Ehpad repose aussi sur l’arrivée des tests antigéniques, qui promettent des résultats rapides. Il y en a déjà suffisamment dans cet établissement pour espérer ne plus avancer à l’aveugle estime l’infirmière coordinatrice Cindy Antilly : « Si un professionnel qui a été en contact avec le virus, par exemple lors d’une réunion familiale, on peut faire le test directement. La personne nous aura mise au courant de sa réunion de famille, et du risque que le virus ait circulé à ce moment-là. »

Aujourd’hui l’établissement est divisé en secteurs, et dans une des ailes, quatorze chambres sont réservées à d’éventuels malades. 



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire