A l’Assemblée nationale, Jean Castex face aux procès en « impréparation » et en autoritarisme



C’est un soutien massif mais aussi une unité de façade. Par 399 voix contre 27, les députés ont approuvé largement le choix du gouvernement de reconfiner le pays à l’issue d’un vote non contraignant sur la crise sanitaire. Mais les échanges qui l’ont précédé, vite percutés par l’attentat qui a fait trois morts dans une église de Nice ce jeudi matin, auront surtout résumé la tension grandissante qui monte dans le pays, avec un gouvernement confronté à l’aggravation de l’épidémie et des oppositions qui lui reprochent d’agir seul et dans l’improvisation.

Après l’allocution présidentielle mercredi soir, le Premier ministre Jean Castex, celui qu’on surnommait il y a quelques mois « Monsieur Déconfinement », avait la charge d’apporter détails et précisions sur ce confinement hivernal qui attend les Français. S’il a fait quelques annonces – port du masque obligatoire à l’école dès 6 ans, recours massif au télétravail… –, celui qu’on

Pour lire les 75 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire