Macron s’exprimera mercredi à 20 heures pour annoncer de nouvelles restrictions


Le président Emmanuel Macron prendra la parole ce mercredi 28 octobre à 20 heures après avoir réuni dans la matinée un deuxième conseil de défense pour trancher sur les nouvelles restrictions anti-Covid, annonce l’Elysée à l’AFP, confirmant une information de BFMTV. Il laissera, selon Franceinfo, le Premier ministre Jean Castex détailler les mesures le lendemain, lors du point de presse hebdomadaire du jeudi sur la situation sanitaire.

Karine Lacombe : « On va avoir de plus en plus de cas de réinfections »

L’exécutif, confronté à la montée brutale de la deuxième vague de Covid-19, a préparé toute la journée de ce mardi un nouveau tour de vis des mesures de lutte contre l’épidémie, qui pourrait aller jusqu’à un reconfinement national de plusieurs semaines selon plusieurs médias dont France Inter, BFMTV et Europe 1.

288 décès en 24 heures, plus de 33 000 nouveaux cas

Emmanuel Macron a réuni ce mardi matin un premier conseil de défense en présence de Jean Castex et d’une dizaine de ministres. Selon Franceinfo, les chiffres de l’épidémie ont été analysés, les mesures prises par les voisins européens étudiées et les différents scénarios ont été évalués en fonction de la situation sanitaire, économique et sociale du pays.

« Il faut s’attendre à des décisions difficiles », a prévenu ce mardi matin le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en écho aux propos alarmants tenus par plusieurs médecins ces derniers jours. « A un moment il faut prendre des décisions dures […] comme tous nos voisins » européens, a-t-il ajouté sur France Inter, faisant référence aux nouvelles restrictions prévues en Italie, en Espagne ou en République tchèque.

Une nouvelle pénurie de papier toilette ? Les supermarchés sont prêts… « si tout le monde reste raisonnable »

Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, avait qualifié lundi la situation en France de « critique », disant craindre que la deuxième vague soit « plus forte que la première ».

Vote au Parlement jeudi

Les responsables politiques semblent résignés au durcissement des mesures, mais l’opposition ne ménage pas ses critiques au gouvernement.

Les députés PS ont dénoncé ce mardi un  « vent de panique »  au sein de l’exécutif face à l’accélération de la propagation du virus, leurs homologues de LR estimant que le gouvernement  « baisse les bras ».

Selon le député socialiste Boris Vallaud, « le sentiment est que le gouvernement passe d’une étape à l’autre avec souvent un train de retard » , a-t-il dit à la presse.

En Italie, des manifestants affichent leur colère contre les nouvelles mesures sanitaires

Le gouvernement va répondre à la demande d’explications du Parlement en organisant jeudi deux débats successifs à l’Assemblée, puis au Sénat, au nom de l’article 50-1 de la Constitution. Selon cet article, le débat peut « faire l’objet d’un vote sans engager la responsabilité » du gouvernement. Un vote aura lieu, a d’ores et déjà confirmé le Premier ministre Jean Castex.

L’idée pour l’exécutif est de tenter de « créer du consensus » et d’avancer dans la transparence, alors que l’opposition reproche au gouvernement de décider seul. L’examen du projet de loi sur l’état d’urgence sanitaire, prévu mercredi au Sénat, devrait être reporté.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire