Le Conseil français du culte musulman prépare un plan de lutte contre le « radicalisme » et « l’extrémisme »



Le principal représentant de l’islam auprès des pouvoirs publics travaille également à la formation des imams, comme l’a demandé Emmanuel Macron.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va élaborer un « plan de lutte contre toutes les formes de radicalisme et d’extrémisme », annonce l’instance dans un communiqué, vendredi 23 octobre, dans lequel elle rend hommage à Samuel Paty, l’enseignant tué une semaine plus tôt par un terroriste islamiste. Le CFCM explique que sa commission de prévention contre le radicalisme se réunira le 1er novembre pour discuter de ce plan, qui vise à « immuniser la jeunesse française face à la propagande des prêcheurs de la haine et de la division ».

L’instance annonce par ailleurs avoir créé une autre commission chargée « d’élaborer un programme commun de formation des imams et aumôniers de France », composée de responsables des différents organes de formation existant ou en cours de création. Une mission qu’Emmanuel Macron avait confiée au CFCM dans son discours sur le « séparatisme islamiste » du 2 octobre, attendant un résultat d’ici « six mois au plus tard ».

Le CFCM, principal interlocuteur des pouvoirs publics sur l’islam, assure dans son communiqué être « conscient de ses responsabilités » et avoir l’intention de « participer à la refondation du culte musulman »Jeudi, il avait fait parvenir aux imams de France une proposition de texte dont ils pouvaient s’inspirer pour leur prêche, dénonçant l’irruption du « radicalisme (…) se réclamant de l’islam » et « l’assassinat horrible » de Samuel Paty, décapité après avoir donné un cours sur la liberté d’expression dans lequel il avait montrée une caricature de Mahomet par Charlie Hebdo.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire