la bannière de la discorde



À Charleston, en Caroline du Sud, où près de 40% des Africains réduits en esclavage sont arrivés aux États-Unis, les tensions liées à ce passé sont vives. La bannière des confédérés des États pro-esclavage du sud pendant la guerre de Sécession est aujourd’hui très controversée. Braxton Spivey, en tenue confédérée, la déploie chaque week-end au-dessus d’un monument surplombant la ville. « Je fais ça tous les week-ends depuis cinq ans. Et c’est juste pour rappeler aux gens que c’est de l’histoire pour en tirer des leçons« , affirme-t-il.

De l’autre côté de la rue, Rita Kazirkskis voit en ce drapeau une Amérique raciste. « Vous pouvez voir un homme de 70 ans déguisé qui pense être un héros de la guerre civile. Avec d’autres, ils se tiennent devant une statue en s’auto-persuadant que c’est une noble cause alors qu’en vérité c’est une bande de racistes qui célèbre une histoire raciste« , tranche la manifestante anti-raciste.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire