que peut faire le gouvernement ?



Derrière l’anonymat d’Internet, des centaines de commentaires justifient ou glorifient le geste du terroriste qui a tué Samuel Paty, vendredi 16 octobre. Toutes les plateformes sont concernées : Facebook, Youtube et Twitter. Une déferlante de haine à laquelle veut mettre fin le gouvernement : « Depuis l’assassinat de ce professeur, 80 enquêtes ont été ouvertes sur la haine en ligne. Tous ceux qui, de façon apologique, expliquaient que ce professeur l’avait bien cherché« , déclare le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Selon l’Union des étudiants juifs de France, Internet amplifierait la haine. En août dernier, l’association a attaqué Twitter face à son absence de modération. Me Stéphane Lilti, avocat de l’UEJF, explique : « Quotidiennement, ils reçoivent des signalements. On leur signale des contenus illicites. On s’aperçoit que les tweets ne sont jamais retirés. On a bien ici la preuve que les réseaux sociaux ont un rôle très important dans la diffusion de la haine« . La députée Laetitia Avia a tenté de durcir la législation sur les contenus haineux. Son projet de loi prévoyait un retrait des publications sous 24 heures mais le texte a été en partie censuré par la Conseil constitutionnel.

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire