Les vieux brisquards font de la resistance



  • Les qualifications sud-américaines pour Qatar 2022 sont lancées
  • Les « anciens » ont porté leurs sélections
  • Neymar, Sanchez, Suarez et Falcao ont brillé

Quand les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA débutent, c’est toujours l’occasion de découvrir de nouveaux noms et de voir si des jeunes pousses qui brillent en club peuvent vivre la même chose avec leur équipe nationale. À ce titre, Lautaro Martinez, Richarlison, Federico Valverde, Rodrigo Bentancur ou encore Gonzalo Plata étaient attendus au tournant. Tous ces joueurs ont pris part aux deux rencontres, Richarlison, Plata et Martinez y allant même de leur but.

Mais lors de ces deux premières journées de qualifications sud-américaines, les performances des « anciens ». ont marqué les esprits Coté brésilien, le trio Neymar – Coutinho – Thiago Silva, 257 sélections à eux trois, a brillé. En Uruguay, malgré l’absence de son compère d’attaque Edinson Cavani, Luis Suarez a marqué trois buts. Pour l’Albiceleste, Lionel Messi continue de briller du haut de ses 33 ans et 140 sélections. Les trentenaires chiliens Arturo Vidal et Alexis Sanchez ont eux aussi réussi de belles performances. Enfin en Colombie, Radamel Falcao, James Rodriguez et Luis Muriel ont aidé les Cafeteros à ramener quatre points sur les six possibles.

La performance

Neymar Jr. of Brazil celebrates after scoring the fourth goal of his team

La double résurrection

Radamel Falcao n’avait plus marqué en sélection depuis juin 2019. Il avait ensuite vécu un mois difficile, ne trouvant jamais le chemin des filets lors de la Copa America. De son côté, James Rodriguez a vécu une saison 2019/20 compliquée au Real Madrid, ne jouant que 14 matches, toutes compétitions confondues. Face au Venezuela puis au Chili, les deux leaders des Cafeteros ont retrouvé des couleurs. Le premier a marqué un but décisif à la 91ème minute du match contre le Chili, permettant aux siens de décrocher un match nul important à l’extérieur. Le second a fait profiter sa sélection de son excellente forme avec Everton, dictant le rythme du jeu lors des deux rencontres.

L’orgueil du champion

En 115 sélections avec la Celeste, Luis Suarez n’a perdu qu’une seule fois avec quatre buts d’écart. C’était le 6 juin 2009 face au Brésil. Le 13 octobre, en Équateur, le buteur uruguayen était à deux doigts de revivre la même mésaventure. Mené 4-0 jusqu’à la 84ème minute, l’Uruguay est passé proche d’une très lourde défaite. Mais Suarez et son orgueil ont permis aux Uruguayens de réduire l’écart grâce à deux buts sur penalty. Si la défaite n’a pas pu être évitée, ces deux unités glanées à la différence de buts pourrait être décisive en cas d’égalité de points à la fin des qualifications.

Luis Suarez of Uruguay celebrates after scoring 

Le but

En 134 sélections avec le Chili, Alexis Sanchez s’est hissé tout en haut de la hiérarchie des buteurs de la Roja, devant Eduardo Vargas et les deux légendes Marcelo Salas et Ivan Zamorano. Il a marqué son 45ème but international face à la Colombie, avec tout l’instinct d’un grand attaquant. Alors que le ballon traversait la surface, touché par plusieurs défenseurs cafeteros, le buteur chilien surgissait à pleine vitesse pour dévier le ballon par dessus le gardien et le pousser du bout du pied au fond des filets.

Entendu…

(« Grande victoire en altitude, où cela demande toujours d’efforts. Il reste encore beaucoup à faire, les qualifications viennent de commencer et nous sommes très heureux d’avoir remporté ces deux victoires. »)

On pouvait sentir le soulagement de Lionel Messi après la victoire en Bolivie lors d’un match tendu où plusieurs altercations ont éclaté. Cette fois, et contrairement au match de la 1ère journée contre l’Équateur, le joueur du FC Barcelone n’a pas marqué. À noter que c’est la première fois depuis le 16 novembre 2016 et sept matches de qualifications que l’Argentine s’impose grâce à un but non marqué par le capitaine de l’Albiceleste.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire