Cannabis, clandestins radicalisés… les premiers chiffres de la délinquance présentés par Darmanin et Schiappa


Comme promis, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a présenté ce mardi 13 octobre, aux côtés de la ministre déléguée Marlène Schiappa et pour la première fois depuis sa nomination, les chiffres mensuels de la délinquance et de l’activité policière. Le locataire de la Place Beauvau s’est défendu d’orchestrer une « politique du chiffre », lui préférant « une politique du résultat ».

Notre société est-elle de plus en plus violente ?

Gérald Darmanin a présenté un premier point chiffré concernant son cheval de bataille, la lutte contre le trafic de stupéfiants. Les forces de l’ordre ont procédé à 1 189 interpellations pour trafic de drogue en septembre, un chiffre annoncé en hausse de 25 % par rapport à août. Les saisies de cannabis ont également connu une hausse au mois de septembre, à 4,2 tonnes. 9 532 contraventions ont été dressées depuis l’entrée en vigueur, le 1er septembre, de l’amende forfaitaire de 200 euros pour consommation de drogue.

L’amende forfaitaire de 200 euros pour consommation de drogues va être généralisée

Plus de 2 000 amendes pour outrage sexiste

La ministre déléguée Marlène Schiappa a présenté de son côté trois indicateurs destinés à mesurer le déploiement des mesures du Grenelle des violences conjugales, via la loi Schiappa sur les violences sexistes et sexuelles entrée en vigueur en août 2018 :

  • Près de 17 000 gendarmes et plus de 18 000 policiers ont déjà suivi la nouvelle formation de sensibilisation à ces enjeux.
  • 18 500 signalements pour violences conjugales ont été réceptionnés sur la plateforme gouvernementale depuis son lancement, dont 10 000 sur la seule année 2020, « notamment sur la période de confinement ». Les effectifs de cette plateforme seront renforcés, annonce Marlène Schiappa.
  • Enfin, depuis l’inscription dans la loi du délit d’outrage sexiste, « plus de 2 000 infractions ont été relevées par les forces de l’ordre. »

73 lieux de radicalisation fermés en 2020

Gérald Darmanin a conclu par un point sur les phénomènes de radicalisation. Douze lieux de radicalisation ont été fermés au mois de septembre : un lieu de culte, un établissement culturel et associatif, une école hors contrat, cinq commerces et quatre débits de boissons. Ce nombre s’élève à 73 en tout pour l’année 2020, selon le ministre de l’Intérieur.

Faut-il interdire les certificats de virginité ?

Concernant les étrangers en situation irrégulière suivis par les services de renseignements, Gérald Darmanin a annoncé que 4 111 personnes étrangères étaient actuellement fichées dans le FSPRT (fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), dont 851 en situation irrégulière. 661 mesures d’éloignement administratif ou judiciaire ont été prononcées à cette heure, tandis que 158 de ces personnes présentent un « motif légitime » qui empêche pour l’heure leur expulsion.

« Le risque de récidive des djihadistes qui sortent de prison est élevé »

En tout, 231 étrangers en situation irrégulière suivis pour radicalisation « restent à expulser », dont des personnes actuellement incarcérées, précise Gérald Darmanin.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire