qui sont les « corona-profiteurs » du CAC 40 ?



Maxime Combes est économiste et porte-parole d’Attac !, organisation engagée « contre le pouvoir pris par la finance sur les peuples et la nature ». Il est le coauteur d’« Aides publiques : les corona-profiteurs du CAC 40 », un rapport publié ce lundi 12 octobre par l’« l’Observatoire des Multinationales » lié au site d’informations indépendant Basta !.

« Soyez exemplaires, si vous utilisez le chômage partiel, ne versez pas de dividendes », a demandé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire au mois de mars. Les grandes entreprises du CAC40 ont-elles honoré cette exigence d’exemplarité ?

Non. Les entreprises du CAC40 ont pour la plupart bénéficié du chômage partiel financé par de l’argent public, pour elles-mêmes ou pour leurs filiales. Si un tiers d’entre elles n’ont pas versé de dividendes, notre rapport montre que finalement, deux tiers ont maintenu le versement de généreux dividendes ou bien ont versé des dividendes réduits. Y compris des entreprises dont l’Etat est lui-même actionnaire.

On peut aussi constater que le gouvernement n’a pas fait preuve de constance dans ses propos. Bruno Le Maire a ensuite déclaré que seules les entreprises qui ont bénéficié du prêt garanti par l’Etat (PEG) ne devaient pas verser de dividendes. On peut se demander pourquoi cette exigence ne vaut pas pour l’ensemble des aides financées par les contribuables. Une aide publique ne doit pas être utilisée pour renforcer la trésorerie des entreprises afin de verser des dividendes.

Ne pas verser de div

Pour lire les 78 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire