Olmo, atout de vitesse



  • Dani Olmo est l’un des nouveaux atouts d’une Roja rajeunie
  • Le milieu brille à Leipzig après des expériences à Barcelone et en Croatie
  • Ses objectifs en 2021 : disputer l’UEFA EURO et le Tournoi Olympique de Tokyo

« J’ai la chair de poule quand j’y repense, c’était fantastique », s’exclame Dani Olmo, un sourire radieux aux lèvres, en référence à l’UEFA EURO U-21 remporté par l’Espagne en juillet 2019. À l’époque, il venait de réaliser une belle saison avec le Dinamo Zagreb, mais c’est surtout son rôle phare dans le sacre de la Rojita – 3 buts en 4 matches et titre de meilleur joueur de la finale– qui a donné un élan décisif à sa carrière. Dans la foulée, il a reçu en novembre sa première convocation en sélection senior, qu’il a fêtée en marquant contre Malte, avant de rejoindre le RB Leipzig en janvier, avec lequel il a disputé la demi-finale de la dernière Ligue des champions.

« 2019 a été incroyable, » résume-t-il. « C’est le plus beau moment de ma carrière en termes de succès personnels et collectifs. 2020 est une année étrange et fabuleuse à la fois. Accéder au dernier carré de la Ligue des champions est une performance mémorable, d’autant que Leipzig n’était jamais allé aussi loin. »

Dani Olmo of Spain, Alvaro Morata of Spain 

Dani Olmo en bref

  • Date de naissance : 7 mai 1998, Terrassa, Barcelone.
  • Poste : milieu de terrain, mais il peut aussi évoluer sur les deux ailes et comme faux 9.
  • Carrière internationale : en junior, il a débuté en U-16. En senior, il compte 3 matches et un but à son actif.
  • Titres : 4 championnats, 3 Coupes et 1 Supercoupe de Croatie | UEFA EURO U-21.

Le saviez-vous ?

  • Le football dans le sang : le père de Dani, Miquel Olmo, a été joueur, puis entraîneur, et son frère Carlos est, lui aussi, footballeur. « Je les écoute beaucoup et je tiens compte de leur avis, parce qu’ils me conseillent ce qui est le mieux pour moi. »
  • De la pépinière barcelonaise à la Croatie : à 16 ans, Dani a quitté le Barça pour rejoindre le Dinamo Zagreb, où il a d’emblée alterné entraînements et matches en équipe première. « Ç’a été l’une des décisions les plus difficiles de ma vie, mais je tenais l’occasion de passer à la vitesse supérieure et ce transfert m’a réussi. Je serai éternellement reconnaissant au Dinamo. »
  • Double nationalité : Dani a également la nationalité croate, mais il n’a jamais porté le maillot des Vatreni.

Un été plein de promesses

L’accélération de sa carrière lui a ouvert de nouveaux horizons. Olmo espère notamment ne pas chômer l’été prochain : l’Espagne dispute l’UEFA EURO en juin, et en août, les champions d’Europe U-21 tenteront de décrocher l’or dans le Tournoi Olympique de Football. « J’aimerais jouer les deux compétitions, confie-t-il en riant. Je ressens une immense fierté quand je revêts le maillot de la sélection. Je suis extrêmement motivé. L’Espagne possède une équipe capable de gagner le tournoi, comme elle l’a prouvé pendant les qualifications, et je rêve d’en faire partie. »

Si le Championnat d’Europe a lieu tous les quatre ans, participer aux Jeux Olympiques est une chance rare. « On n’a qu’une seule fois la possibilité de disputer les Jeux, c’est pourquoi l’un de mes objectifs est de me faire une place dans l’équipe. Ce ne sera pas facile, parce que le niveau de la sélection est très élevé et que la concurrence est rude ». Si la Rojita d’Olmo, Fabián Ruiz, Mikel Oyarzábal, Dani Ceballos et consorts livre des prestations aussi étincelantes qu’à l’UEFA EURO U-21, l’or olympique est à sa portée.

Spain v Germany - 2019 UEFA European Under-21 Championship Final - Dani Olmo of Spain with trophy 

« Des footballeurs qui ont pris part aux Jeux m’ont dit avoir connu la plus belle expérience de leur vie. Lukas Klostermann, un de mes coéquipiers au Leipzig, était de la finale contre le Brésil à Rio.Malgré la défaite des siens aux tirs au but, il en garde un merveilleux souvenir. Ce serait fantastique de pouvoir vivre cette aventure l’an prochain. »

Aujourd’hui, le milieu s’entraîne sous la houlette de Luis Enrique, qui l’a aligné dans le onze de départ face au Portugal mercredi dernier (0-0). L’Espagne se prépare à deux matches de Ligue des Nations, qui l’opposeront à la Suisse et à l’Ukraine les 10 et 13 octobre respectivement. En pleine phase de rajeunissement de l’effectif, le sélectionneur a fait d’Olmo, 22 ans, l’un de ses titulaires habituels.

« Je sais que de bonnes performances en club m’aideront à être convoqué régulièrement. Il faut que je me concentre là-dessus. Et quand le sélectionneur me donne ma chance, je dois lui montrer que je suis là pour rester », conclut-il.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire