Test Blu-ray : Scout toujours


Scout toujours

France : 1985
Titre original : –
Réalisation : Gérard Jugnot,
Scénario : Gérard Jugnot, Christian Biegalski, Pierre Geller
Acteurs : Gérard Jugnot, Jean-Claude Leguay, Agnès Blanchot
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h41
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 27 novembre 1985
Date de sortie DVD/BR : 3 juin 2020

1965. Jean-Baptiste Foucret, un trentenaire naïf, part encadrer un camp d’été, reprenant ainsi le flambeau familial. Mais ses bonnes intentions sont rapidement mises à mal par les garnements, qui ont trouvé en Jean-Baptiste le souffre-douleur idéal…

Le film

[3,5/5]

Scout toujours fait partie de ces comédies partant d’un postulat aussi simple qu’imparable : celui de placer, au sein d’un corps de métier, un élément perturbateur n’ayant rien à y faire. Maladroit, gauche, cherchant à bien faire mais ne parvenant généralement qu’à faire empirer les situations auxquelles il se retrouve confronté, le Jean-Baptiste Foucret (Gérard Jugnot) est décidément un « Gros Couillon ». Mais ce Gros Couillon là s’inscrit dans une véritable tradition du rire à la française : après des films tels que Gros Couillon policier (Pinot simple flic, déjà réalisé par Jugnot, 1984) ou Gros Couillon instituteur (Le maitre d’école, Claude Berri, 1981), voici donc Gros Couillon chef scout.

Après la séparation de la troupe du Splendid, il s’agissait d’essayer de démontrer qu’un Gros Couillon tout seul pouvait faire autant de dégâts qu’une bande de couillons dans un film choral. On ne pourra en effet s’empêcher de voir une filiation entre Scout toujours et les comédies chorales mettant en scène d’autres couillons tournées quelques années auparavant : les films des Charlots, les Gendarmes, la Septième Compagnie… Tous de Gros Couillons ! Aujourd’hui, et puisque ce type de comédie a presque disparu en France (Les Tuche 3 = Gros Couillon président), on espère que la nouvelle génération de comiques – le Palmashow, Kev Adams, Alban Ivanov, Ahmed Sylla – reprendra un jour le flambeau de ces comédies à l’ancienne, avec des films tels que Gros Couillon toubib, Gros Couillon pompier, Gros Couillon journaliste, Gros Couillon pilote de ligne, Gros Couillon curé, voire même – mais là on touche au subversif – Gros Couillon terroriste, ou pour coller à une actualité proche Gros Couillon prescrit de la chloroquine.

Néanmoins, à la (re)découverte de Scout toujours, on ne pourra s’empêcher de constater à quel point Gérard Jugnot prenait le contrepied de ses collègues œuvrant dans le genre, avec un réel souci de construction narrative, une vraie belle photo, des compositions de plans réfléchies qui imposent au final une véritable valeur ajoutée à l’ensemble. Ainsi, Scout toujours n’est certes pas une comédie extrêmement originale et/ou créative en termes de gags, mais il s’agit d’un film soigné, qui provoquera qui plus est toujours une poignée d’éclats de rire. Et si bien sûr on aurait sans doute préféré une adaptation littérale de la bande dessinée de Gotlib « Hamster Jovial et ses louveteaux », le film de Gérard Jugnot demeure un film attachant et sympathique, à défaut d’être révolutionnaire.

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Gaumont au sein d’une nouvelle vague de sa collection « Blu-ray Découverte » (également appelée Gaumont découverte en Blu-ray), Le jumeau s’offre donc un lifting HD très attendu de la part des nombreux amateurs de comédie populaire. Aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est de bonne tenue ; le film est proposé au format Scope respecté et encodé en 1080p. L’image est très belle, avec une définition sans problème et un piqué précis, faisant la part belle aux beaux paysages de Russie (alors même que le film a été tourné en Serbie et en France). Les couleurs son éclatantes, les noirs profonds, bref il n’y a quasi rien à redire niveau image. Le grain cinéma a parfaitement été préservé : c’est du très beau travail. Le mixage audio est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0, clair et sans souffle : c’est parfait !

Côté suppléments, Gaumont recycle les bonus de l’édition DVD de 2008, à savoir un making of rétrospectif extrêmement complet (52 minutes). C’est rythmé, souvent drôle, avec des interventions le plus souvent hilares de Jean-Marie Poiré, Christian Clavier, Martin Lamotte, Pascal Lebègue et Agnès Soral. On trouvera également trois entretiens avec Jean-Marie Poiré spécialement centrés sur certains aspects du tournage. Il reviendra donc sur la personnalité de Moustique, le photographe de plateau (5 minutes), sur les musiciens recrutés à Belgrade (5 minutes) et enfin sur les mésaventures de Jacques François (8 minutes). Les anecdotes sont souvent très amusantes, Poiré raconte avec une bonne humeur communicative, on passe donc un très bon moment. Outre la bande-annonce du film, on trouvera également un très court entretien avec Agnès Soral dans lequel elle présente le disque vinyle de la bande originale du film pour lequel elle a chanté quelques chansons.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire