Des milices irakiennes suspendent leurs attaques contre les forces US



par John Davison

BAGDAD (Reuters) – Plusieurs milices irakiennes soutenues par l’Iran suspendent leurs attaques à la roquette contre les forces américaines à la condition que le gouvernement irakien présente un calendrier pour le retrait des troupes américaines, a annoncé dimanche l’un de ces groupes.

Un porte-parole de Kataib Hezbollah, l’une des milices les plus puissantes d’Irak, a déclaré que ces groupes n’avaient pas fixé de date butoir, mais si les soldats américains « insistent pour rester », ils lanceront alors des attaques bien plus violentes.

Washington, qui a entrepris de réduire progressivement sa présence en Irak où il compte 5.000 soldats, a menacé le mois dernier de fermer son ambassade dans le pays si le gouvernement irakien ne parvenait pas à arrêter les attaques de milices visant les intérêts américains.

L’avertissement américain a suscité l’inquiétude en Irak où il a été interprété comme la première étape avant de possibles frappes aériennes, avec le risque de transformer l’Irak en terrain d’affrontement entre les Etats-Unis et l’Iran.

Des responsables politiques de tous bords ont appelé les milices à cesser les provocations contre les Etats-Unis.

« Les groupes ont présenté un cessez-le-feu conditionnel », a déclaré à Reuters Mohammed Mohi, porte-parole de Kataib Hezbollah. « Cela inclut toutes les factions de la résistance (anti-américaine), notamment celles qui ont visé les forces américaines ».

Il a ajouté que le gouvernement irakien devait mettre en oeuvre une résolution parlementaire appelant à un retrait des troupes étrangères.

(Version française Gwénaëlle Barzic)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire