Fonds de solidarité : l’aide aux blanchisseries


Dans ce pressing de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), l’activité tourne au ralenti. Depuis six mois, la chute du chiffre d’affaires est vertigineuse. La moitié de sa clientèle était composée d’entreprises qui venaient faire nettoyer les costumes de ses salariés. Avec le télétravail, ces demandes ont disparu. « En septembre 2019, mes clients professionnels représentent 12 281 euros. En septembre 2020, je n’ai pas de clients professionnels« , explique le gérant.

Chômage partiel, prêt de l’État, malgré les premières mesures il compte licencier deux salariés. Désormais les pressings pourront bénéficier du fonds de solidarité, jusqu’à 10 000 euros par mois, l’exonération de charges de février à mai, l’État assumera le chômage partiel à 100%. »Avec cette aide-là, j’espère récupérer la perte que je suis en train de subir chaque mois« , témoigne le gérant.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire