La Bourse de Paris toujours active à mi-séance (+0,38%)


L’espoir d’un plan de relance aux États-Unis guidait toujours la Bourse de Paris vendredi, qui progressait de 0,38% à mi-journée, sa quatrième hausse en cinq séances cette semaine.

A 13H30 (11H30 GMT), l’indice CAC 40 avançait de 18,42 points à 4.930,36 points. La veille, il avait gagné 0,61%.

Les places européennes restaient aussi sur leur lancée, grappillant encore quelques gains, qui leur permettent de se réinstaller dans leurs niveaux de l’été. Les contrats à terme américains restaient aussi dans le vert.

« Les espoirs du plan de relance prolongent la tendance » à la hausse, estime Milan Cutkovic, analyse d’Axi.

Donald Trump a soufflé le chaud et le froid toute la semaine sur sa volonté de pousser démocrates et républicains du Congrès à un accord sur un plan de relance nécessaire pour continuer le rebond de l’économie américaine.

La Maison Blanche a même recadré une prise position du président américain jeudi, évoquant une « enveloppe réduite » et des mesures ciblées, indépendamment d’un plan plus large un temps évoqué de nouveau par Donald Trump.

Mais en pleine campagne électorale, « les marchés ont trois semaines intenses devant eux, et si les aléas dans l’humeur de Donald Trump s’amplifient, la volatilité pourrait augmenter », précise M.Cutkovic. Ce sera notamment le cas si l’écart entre le président sortant et Joe Biden se réduit, après la hausse dans les sondages du candidat démocrate ces derniers jours.

Les investisseurs ont pu apprécier que l’activité dans les services en Chine s’est inscrite en septembre à son plus haut niveau depuis trois mois, confirmant une fois de plus la reprise économique du géant asiatique, principalement grâce à la demande intérieure.

De son côté, le Royaume-Uni a enregistré une progression de 2,1% de son produit intérieur brut (PIB) en août comparé à juillet, soit son quatrième mois d’affilée de croissance.

Toutefois, la situation sanitaire reste préoccupante dans la plupart des pays européens, ce qui rend l’avancée des indices fragile, d’autant plus qu’elle se fait sur des volumes d’échanges peu élevés.

EURONEXT RACHÈTE LA BOURSE ITALIENNE A LSE

L’opérateur boursier paneuropéen Euronext va racheter la Bourse de Milan pour 4,33 milliards d’euros, un prix au-dessus de la fourchette des estimations, renforçant son statut de poids lourd du continent. Le titre perdait 4,39% à 98,00 euros tandis que le London Stock Exchange montait de 0,16% à 8.858 pence.

L’ÉNERGIE VA DE L’AVANT

Les valeurs énergétiques bénéficiaient de l’espoir sur le plan de relance massif aux États-Unis, notamment le pétrolier Total qui progressait de 1,07% à 29,82 euros, ou l’électricien EDF de 2,38% à 10,17 euros.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire