Après le vote sur les néonicotinoïdes, un nouveau député quitte le groupe LREM à l’Assemblée


Nouveau départ chez les députés marcheurs : l’élu de Gironde Benoit Simian quitte le groupe LREM pour rejoindre Libertés et Territoires, a-t-il annoncé ce mercredi 7 octobre.

Mardi, il avait voté contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. L’adoption de cette mesure, destinée à soutenir la filière betterave mais combattue par les écologistes, a contribué à son « cheminement » vers un départ du groupe, affirme l’élu. Dans un communiqué, il plaide pour plus de « proximité » locale et une « écologie de terrain ».

Le groupe majoritaire présidé par Christophe Castaner compte désormais 270 élus à l’Assemblée, contre 314 en début de mandat.

« Un pas de côté »

Après une série de départs, sur fond de désaccords politiques ou en raison des municipales, les « marcheurs » avaient perdu la majorité absolue (289 sièges) en mai. Une poignée de LREM sont aussi passés au MoDem ces dernières semaines. Pour les votes, les députés marcheurs peuvent toujours compter sur leurs alliés MoDem (56 députés) et Agir Ensemble (19 députés).

« L’ouverture du parti ne s’est faite que vers la droite » : Aurélien Taché quitte LREM

Interrogé par l’AFP, le député de Gironde a expliqué vouloir faire « un pas de côté » et défendre « l’esprit girondin » : « Tout ne peut pas se décider à Paris. » « Nos concitoyens ont un souci de proximité et d’écoute des territoires », a-t-il souligné, en indiquant avoir adhéré au Mouvement radical il y a un an.

Le parlementaire dément tout lien entre son départ et une « quelconque investiture » pour les échéances électorales à venir, en particulier régionales et départementales de mars.

Marie Tanguy, ancienne plume du candidat Macron, l’étrille : « On en est restés à des slogans creux »





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire