Quand l'Algérie refuse les services du Fonds Monétaire International…



Lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision France 24 le 4 juillet 2020, le président algérien Abdelmadjid Tebboune n’a pas hésité à déclarer que face à la crise du coronavirus qui secoue son pays, l’Algérie éviterait d’entrer en pourparlers avec le Fonds Monétaire International (FMI). Chat échaudé craignant, c’est bien connu, l’eau froide, le pays se souvient, en effet, des coupes claires que le FMI avait programmées dans les programmes (…)


Economie



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire