les révélations de Jean-Pierre Jouyet sur les coulisses du pouvoir


Il a servi Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande avant d’être le mentor d’Emmanuel Macron. A l’occasion de la sortie de « l’Envers du décor » (Albin Michel), Jean-Pierre Jouyet répond aux questions de « l’Obs ».

Vous parlez d’Emmanuel Macron comme de votre « protégé » depuis 2005, pourtant vous êtes aujourd’hui déçu par ce « séducteur indifférent »

Le livre décrit mes relations personnelles avec Emmanuel Macron, et leur évolution. Quand j’arrive à la tête de l’inspection générale des Finances en 2005, j’y trouve une promotion ultra-brillante, dont Emmanuel Macron. J’y rencontre aussi de grands talents, très fidèles, tel Alexandre Bompard [aujourd’hui patron de Carrefour, NDLR]. Avec Emmanuel, nous avons tissé de très bonnes relations personnelles : nous avions les mêmes goûts en matière d’histoire, de littérature, de foot… En plus, c’était un bon vivant : le soir, nous partagions souvent un bon verre de whisky. Quand je suis devenu ministre de Nicolas Sarkozy, il m’a fait comprendre que ce n’était pas le meilleur des choix. Il était alors plus à gauche que moi ! Il est néanmoins venu me consulter : il hésitait entre le Trésor et la banque. Je lui ai dit : « Si tu veux faire de la politique, il vaut mieux que tu ailles dans le privé. »

Vous l’avez ensuite présenté à François Hollande.

Oui. Quand, en 2011, on apprend que DSK ne va pas être candidat, j’oriente Emmanuel Macron vers François, dont il organise la campagne économique dans son lieu préféré, La Rotonde. E

Pour lire les 93 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire