La confiance des Français envers le gouvernement à son plus bas niveau depuis le début de la crise


La confiance des Français envers la capacité du gouvernement à lutter contre la propagation du Covid reste faible. Selon un sondage de l’institut Elabe, publié ce dimanche par BFM, elle se maintient à son plus bas niveau depuis le début de la crise épidémique, avec seulement 35 % de personnes interrogées qui accordent leur confiance à l’exécutif.

Selon cette étude, les classes populaires sont les plus défiantes, avec un taux de confiance d’à peine 24 %. Mais chez les cadres, le gouvernement peine aussi à convaincre. La confiance envers l’exécutif chute de dix points. 41 % d’entre eux se disent « confiants ».

Alors que seulement 19 % des sympathisants de Jean-Luc Mélenchon accordent leur confiance au sommet de l’Etat, cinq points au-dessus de ceux de Marine Le Pen, l’électorat d’Emmanuel Macron et celui de la droite sont ceux au sein desquels on trouve le plus haut niveau de confiance.

L’inquiétude augmente chez les jeunes

Reste que le sujet préoccupe une large majorité de Français. 73 % des Français interrogés se disent « inquiets » devant la diffusion du Covid sur le territoire, soit quatre points de plus que la semaine dernière. Le niveau d’inquiétude progresse notamment chez les jeunes. Au sein des 18-24 ans, elle est passée de 65 % à 73 %.

Signe de cette inquiétude, 54 % des Français se prononcent pour la mise en place « dès maintenant » de nouvelles mesures de restriction pour enrayer l’avancée de la maladie, quand 45 % penchent pour attendre encore quelques jours ou quelques semaines. Toujours ce sondage, 63 % des personnes interrogées et 61 % des Franciliens soutiennent une éventuelle fermeture des bars pour Paris et l’Île-de-France, une mesure qui pourrait être annoncée ce dimanche ou lundi.

* Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 1er et 2 octobre 2020.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire