Al Mazmi prêt à relever de nouveaux défis



  • Mohamed Al Mazmi est le sélectionneur des EAU Beach Soccer
  • Il a qualifié les EAU pour deux éditions de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA
  • Il espère remporter le Championnat d’Asie et valider son billet pour Russie 2021

Mohamed Bashir Al Mazmi n’a jamais reculé face à l’adversité. Ces dernières années, le sélectionneur de l’équipe des EAU de beach soccer a prouvé qu’il était passé maître dans l’art de surmonter toutes les difficultés, sur le terrain comme en dehors. Il a ainsi mené son pays à deux qualifications consécutives pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. Dans un tout autre registre, il a retrouvé la santé, après avoir contracté la Covid-19.

Au mois de mai dernier, le technicien a fait savoir qu’il avait été testé positif, après avoir été en contact avec une personne infectée. Al Mazmi s’est donc mis de lui-même en quarantaine pendant plus de deux semaines.

Une fois cette période terminée, il a répondu aux questions de FIFA.com sur cette expérience difficile et sur les atouts qui l’ont aidé à vaincre la maladie. Mais notre interlocuteur a également pris le temps d’évoquer ses ambitions avec les EAU, à quelques mois de Russie 2021.

« C’était une période compliquée », reconnaît d’emblée l’intéressé. « Je me suis rendu compte que des choses que nous tenions pour acquises pouvaient changer très rapidement. J’ai également pu mesurer à quel point l’exercice physique et la santé sont des éléments essentiels de notre vie. Quoi qu’il arrive, il faut toujours faire preuve de patience et de persévérance ».

Si le sort ne l’a pas épargné à titre personnel, le sélectionneur des EAU espère malgré tout que la pandémie n’affectera pas les préparations de son équipe dans les mois à venir.

« Comme vous le savez, tous les secteurs ont été touchés par la pandémie. Le sport n’est pas un cas isolé. En ce qui concerne le beach soccer, je pense que la situation actuelle ne devrait pas avoir de trop graves conséquences pour nous car nous avons un bon effectif. Ce dont nous avons besoin actuellement, c’est de nous entraîner et de jouer. J’espère que nous pourrons nous préparer aux prochaines échéances dans le respect des règles sanitaires. L’objectif est de surmonter cette épreuve pour en ressortir encore plus forts. Pour ça, nous devons éviter les conséquences négatives de cette pandémie », explique Al Mazmi, qui a présidé aux qualifications des EAU pour Bahamas 2017 et Paraguay 2019.

Head coach Manager of United Arab Emirates, Mohamed Bashir speaks to his players

Jamais deux sans trois ?

Ancien assistant du sélectionneur brésilien des EAU Gustavo Guga Zloccowick, Al Mazmi s’est vu proposer de prendre sa succession suite à l’échec de son équipe dans la course à la qualification pour l’édition 2015 au Portugal.

Et le technicien a été à la hauteur de la confiance placée en lui. Depuis sa nomination, les EAU ont pris part à deux Coupes d’Asie de Beach Soccer de l’AFC (2017 et 2019), une performance qui a débouché sur deux participations à l’épreuve suprême. L’exploit est d’autant plus remarquable que tout n’a pas toujours été facile.

« Nous sommes allés deux fois en finale du Championnat d’Asie et nous nous sommes qualifiés pour la Coupe du Monde. Nous avons livré de bonnes performances et nous avons battu de grandes équipes », résume l’ancien défenseur, qui a lui-même disputé trois Coupes du Monde de Beach Soccer en tant que joueur.

« Ça n’a jamais été simple pour nous car nos adversaires en Coupe du Monde avaient souvent des championnats de haut niveau. Ils participaient à des tournois important et jouaient beaucoup de matches internationaux. Ce n’est pas forcément notre cas. Ce sont des facteurs importants lorsqu’on veut se mêler à la lutte pour les titres. »

Éliminé à l’issue de la phase de groupes de Bahamas 2017 et Paraguay 2019, Al Mazmi, qui aura 40 ans à la fin du mois, espère se hisser à nouveau en finale du Championnat d’Asie et, peut-être remporter le titre. Il sera temps alors de se fixer d’autres objectifs en Coupe du Monde de Beach Soccer.

« Nous avons acquis beaucoup d’expérience en Coupe du Monde. J’ai participé à trois éditions et j’ai mené mon pays à la qualification en tant que sélectionneur. J’ai appris énormément de choses. Maintenant, je veux offrir un titre à mon équipe et passer le premier tour du grand rendez-vous mondial. J’espère que la troisième fois sera la bonne », conclut Al Mazmi.





Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire