Salvini devant la justice italienne pour sa politique anti-migrants



CATANE, Italie (Reuters) – Le dirigeant d’extrême-droite italien Matteo Salvini s’est présenté samedi devant un magistrat sicilien pour tenter de le convaincre de ne pas le traduire en justice pour détention illégale de migrants en mer, un crime passible de 15 ans de prison.

L’affaire remonte à juillet 2019 lorsque Matteo Salvini, alors ministre de l’Intérieur, avait refusé pendant six jours de laisser débarquer une centaine de migrants recueillis par un navire des gardes-côtes italiens, en attendant que les autres pays de l’Union européenne s’entendent sur leur accueil.

Le dirigeant de la Ligue, dont l’immunité parlementaire a été levée en juillet dans cette affaire, entend faire des poursuites judiciaires une tribune politique, et il a appelé ses partisans à se rassembler à Catane pour le soutenir.

« J’avance la tête haute, avec confiance, convaincu d’avoir toujours agi pour la défense de notre territoire et la sécurité des Italiens », a écrit Matteo Salvini sur son compte Twitter à son arrivée au tribunal.

L’audience se déroule à huis clos. Selon le journal Corriere della Serra, le magistrat en charge du dossier, Nuzio Sarpietro, pourrait décider d’interroger le président du Conseil, Giuseppe Conte, avant de décider d’ordonner ou pas la tenue d’un procès.

La date à laquelle il rendra sa décision n’a pas encore été annoncée.

(Crispian Balmer, version française Tangi Salaün)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire